Avertir le modérateur

29 septembre 2010

VIDEO DU MEETING : "TOUCHE PAS A MA NATION

22 septembre 2010

VIDEOS DU MEETING-CONCERT : "TOUCHE PAS A MA NATION

 

19:46 Publié dans DOSSIER : TOUCHE PAS A MA NATION | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Roms, la Halde muselée par le gouvernement

 

jpg_circulaire-ROMS-nardo.jpg

Source : Bakchich : Indépendance / mercredi 22 septembre par LUCIE DELAPORTE
Depuis l’arrivée de Jeannette Bougrab, les discriminations dont sont victimes les Roms et les gens du voyage ne sont plus traitées. Sur consigne de Matignon.

« J’ai eu le cabinet de Fillon, ils ne veulent pas qu’on parle des Roms et des gens du voyage ». Lancée en mai dans un couloir par Jeannette Bougrab, présidente de la Haute autorité pour la lutte contre les discriminations, peu après son arrivée à la tête de l’institution, la phrase a évidemment choqué.

Pour nombre d’agents c’était le signe, pas même dissimulé, de la mise sous tutelle par le gouvernement d’une administration jugée trop indépendante.Prendre ses consignes à Matignon lorsqu’on dirige une autorité administrative indépendante, et surtout lorsqu’il s’agit d’enterrer des plaintes, voilà qui fait désordre mais n’a visiblement pas contrarié la nouvelle présidente.

De fait, depuis l’arrivée de Jeannette Bougrab, plus aucune délibération de la Halde, les décisions de son collège suite à une saisine de victime de discrimination, n’a porté sur la question des Roms ou des gens du voyage. A titre de comparaison Bakchich a recensé que sur les trois premiers mois de l’année 2010, pas moins de six délibérations sur vingt-neuf avaient statué sur ces questions. Mais comme chacun a pu le constater, depuis le mois de mai, les discriminations à l’encontre des Roms et des gens du voyage ont miraculeusement cessé.

Discrimination dans l’accès au logement, à la scolarisation, à l’accès au droit de vote… Pschitt. Plus rien.

UN ÉCLAIRAGE… INTÉRESSANT

En interne, les juristes sont un peu moins présomptueux. « Les dossiers sur les Roms et les gens du voyages sont volontairement écartés. On les place au-dessous de la pile où ils commencent à s’accumuler », raconte un cadre de la Halde.

Que le gouvernement ait décidé dès le mois de mai de museler la Haute autorité sur le sujet, voilà qui jette en tout cas un éclairage intéressant sur l’embrasement de cet été contre les Roms. Loin d’être un coup de chaud d’un président aux abois, il semble au contraire que l’idée d’un plan concernant les Roms ait vu le jour au lendemain des régionales. Le fait divers de la gendarmerie de Saint-Aignan servant juste de déclencheur médiatique.

S’il dit ignorer les consignes reçues par la Halde, Laurent El Ghozi, membre du bureau consultatif de la Haute autorité mais aussi président de la Fnasat (Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les gens du voyage) reconnait que « les dernières prises de position de la Halde sur les Roms et les gens du voyage ont incontestablement irrité le gouvernement ».

Depuis plusieurs mois, la Halde était en effet montée au créneau pour pointer du doigt les multiples discriminations dont sont victimes ces populations en France.

TOLLÉ MÉDIATIQUE

Jugeant d’ailleurs que le gouvernement « n’avait pris aucun engagement » et ne répondait pas «  de façon satisfaisante » à ses recommandations, la Halde avait fin 2009, comme elle en a le droit, publié au Journal officiel ses différentes délibérations. Une posture que n’aurait pas goûté l’exécutif.

Heureusement la nouvelle présidente qui se déclarait début septembre «  pas choquée » par les expulsions des Roms, s’est montrée bien mieux élevée que son prédécesseur Louis Schweitzer. Manque de pot, devant le tollé médiatique provoqué par la circulaire du 5 août relative aux expulsions de camps illégaux et qui visait expressément les Roms, la Halde a finalement été saisie.« Cette saisine fera l’objet d’une étude et le Collège sera appelé à en délibérer », affirme l’institution sur son site… En toute indépendance, bien entendu!

17:25 Publié dans *DISCRIMINATION | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : halde, roms, sarkozy, hortefeux, besson, bougrab |  Facebook |

20 septembre 2010

SUCCES, HIER SOIR DU MEETING DE "LIBÉRATION", SOS RACISME ET LA RÈGLE DU JEU

Une France de la tolérance et de l’intégration

Par LAURENT JOFFRIN Directeur de «Libération»

Quelque chose s’est passé dimanche soir au théâtre du Châtelet. Quelque chose qui traduit l’ampleur du choc provoqué par Nicolas Sarkozy quand il s’est mis, à partir du discours de Grenoble, à mettre en cause les principes mêmes du pacte républicain qui rassemble la nation. Dans une salle comble - plus de 2 000 personnes avaient pris place au parterre, à la corbeille et jusqu’au poulailler, sous la houlette chaleureuse et passionnée de Serge Moati - ils étaient une quarantaine d’orateurs pour représenter le spectre politique et social le plus large.

De Jean-Luc Mélenchon à Corinne Lepage, d’Elisabeth Guigou à Robert Hue, de Bertrand Delanoë à Christiane Taubira, auteurs de deux messages remarqués, toutes les gauches et le centre étaient représentés, avec la participation de militants de la société civile aussi divers que Mouloud Aounit, président du Mrap, Sihem Habchi, présidente de Ni putes ni soumises ou Arielle Schwab, dirigeante de l’Union des étudiants juifs de France. Dominique Sopo, président de SOS Racisme, organisateur de la soirée avec la Règle du jeu etLibération, avait en ouverture posé l’équation politique de l’heure : à la conception dévoyée de la nation défendue par l’UMP, une nation fermée, méfiante et bientôt policière, il faut opposer un autre récit national. Celui d’une France de l’égalité, de l’ouverture, de la tolérance et de l’intégration : une France républicaine.

Le mot d’ordre de la soirée, «Touche pas à ma nation», choisi à dessein, n’allait évidemment pas de soi. Bernard-Henri Lévy, naguère procureur de «l’idéologie française», allergique à tout ce qui ressemble de près ou de loin à l’idée d’une nation homogène et enracinée, s’en expliquait : si les républicains rappellent que la nation leur appartient plus qu’à la droite identitaire, c’est parce qu’ils défendent une France qui admet la différence. Qui en fait une source de création et qui se définit, d’abord, par une adhésion politique à des principes communs et universels, la nation de Renan. Une nation qui s’oppose, presque point par point, à celle de Maurras et, bientôt, à celle de Sarkozy.

Entre les discours, la musique, aussi peu sarkozyste que possible : les Lascars, Youssoupha, HK et les Saltimbanks ou Neg’Marrons, rappellent que la musique prospère en France précisément parce qu’elle n’a pas de frontières. Le mélange est son carburant naturel. Tout comme cette identité nationale, qu’on a voulu enfermer dans un débat louche et biaisé, qui se montrait pourtant hier soir, dans toute sa bigarrure, son cosmopolitisme et sa tolérance.

14 septembre 2010

PETITION : "TOUCHE PAS A MA NATION"

SIGNEZ ET FAITES SIGNEZ LA PETITION

Main libé.jpg

SOS Racisme, avec le journal Libération, lance une grande pétition : TOUCHE PAS A MA NATION !

- Parce qu’il est inadmissible que le Chef de l'Etat fasse l’amalgame entre délinquance et immigration ;

- Parce que nous ne pouvons accepter que l’on distingue des « Français de souche » et des « Français de papiers »

- Parce que les étrangers doivent cesser de servir de boucs émissaires aux maux de la société.

Il est urgent de prononcer un triple « NON » face au projet de loi Besson :

-  Non à l’extension des possibilités de déchéance de la nationalité !

-  Non à la stigmatisation des roms et des gens du voyages !

-  Non au recul des droits des étrangers contenu dans le projet de loi Besson !

JE REFUSE AVEC FORCE CETTE DERIVE : JE SIGNE SUR WWW.TOUCHEPASAMANATION.COM

 

01 septembre 2010

ENAR organise une manifestation européenne contre les politiques xénophobes de la France

 

enar.gif

Suite aux récents événements en France ciblant et stigmatisant les immigrés et plus particulièrement la population Rom au nom de la sécurité et l’ordre public, le Réseau européen contre le racisme (ENAR) lance une réponse coordonnée pour protester contre les politiques xénophobes de la France. ENAR et des ONG antiracistes dans plusieurs pays de l’Union européenne sont outrés par ces événements et organiseront des manifestations devant les ambassades françaises le samedi 4 septembre afin de protester contre les politiques xénophobes mises en avant cet été par le gouvernement français et de montrer notre solidarité avec les ONG antiracistes françaises qui organisent une grande manifestation en France le même jour. Une manifestation aura également lieu devant l’Ambassade de France à Bruxelles (Boulevard du Régent 42) à 14h00 (GMT+1). ENAR entend ainsi exprimer ses préoccupations quant à l’expulsion systématique des Roms de Roumanie et Bulgarie et aux déclarations faisant un lien entre Roms/immigration et criminalité. L’utilisation par les membres du gouvernement français d’un discours populiste et discriminatoire fait des amalgames scandaleux entre les Gens du Voyage, les immigrés Rom, la migration et les crimes violents. Tant cette rhétorique que les expulsions risquent de renforcer les préjugés et perceptions discriminatoires envers ce groupe ethnique qui est déjà l’un des plus discriminés dans l’UE, ainsi qu’envers les immigrés de manière générale. En outre, la manifestation aura lieu quelques jours avant que la France n’organise le 6 septembre une réunion des ministres de l’immigration italien, allemand, britannique, espagnol, grec, belge et canadien afin de discuter de l’immigration irrégulière. Il semble que la réunion pourrait également avoir pour but de légitimer la politique de la France de regroupement et d’expulsion des Roms, et de promouvoir les idées italiennes d’expulsions automatiques des ressortissants de l’UE qui ne peuvent se prendre en charge financièrement et qui vivent des aides de l’Etat. ENAR appelle l’UE et ses Etats membres à garantir l’intégration des Roms en Europe de manière coordonnée et inclusive. Une stratégie européenne globale pour l’inclusion des Roms doit s’assurer que les Roms soient protégés contre les discriminations, aient un accès égal à l’éducation, à l’emploi, aux soins de santé et au logement, et aient la possibilité de participer à la vie civique et économique de leur pays.

Pour plus de détails concernant les manifestations à Bruxelles et dans d’autres villes européennes, voir.

15:10 Publié dans *DISCRIMINATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, roms, gens du voyage, enar, manifestation, 4 septembre |  Facebook |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu