Avertir le modérateur

26 novembre 2010

A LYON, DU GAZ LACRYMOGÈNE CONTRE LES ENFANTS ROMS

roms_humanite.jpg

C'est un scandale! Humanité.fr

Expulsés, ballottés et maintenant gazés ! La situation des Roms du terrain Paul-Bert ne s’arrange pas.

Vendredi dernier, vers 18 h 30, route de Vienne (Lyon 8e), des policiers se présentent devant la vingtaine de garages occupés par des familles roms expulsées de la rue Paul-Bert, il y a un mois. Un citoyen, venu avec ses deux filles voir la petite Cosmina née cinq jours auparavant, témoigne. « Les cris des enfants cessent. C’est la police… Soudain, des cris et un homme qui entre dans le garage complètement affolé : “la foumé, la foumé, partout…” Je sors du garage. Des enfants et des adultes courent dans tous les sens en se masquant le visage. Je suis stupéfait. Il y a des femmes avec des bébés, des enfants en bas âge et la police a gazé tout le monde ! »

Les pompiers arrivent assez vite. Ils emmènent le bébé de cinq jours et sa mère, une autre mère et sa fille de deux ans, une jeune fille qui vomissait, une femme de cinquante-deux ans, qui a fait trois malaises… Le témoin passe ensuite au commissariat : « Les policiers ont été unanimes : il fallait faire une main courante et emmener ma fille aux urgences… » Les lanceurs de bombes lacrymogènes à cinq mètres des garages ont expliqué qu’ils avaient eu peur d’un chien. Personne n’a vu de chien. Alors, intimidation ? Ils ont dit aux familles qu’il y avait une occupation illégale et qu’il fallait partir… Mais où est la décision de justice ? Malgré la demande préfectorale, la mairie n’a pas pris d’arrêté de péril. La dame qui a fait trois malaises et qui avait décidé d’être témoin a tout de même été emmenée lundi matin au centre de rétention. Hasard ? Une action judiciaire est à l’étude.

Avant l’expulsion du terrain Paul-Bert, la justice avait donné deux mois au conseil général, au Grand Lyon, à la Ville de Lyon, pour reloger les familles. Aucune n’a été relogée et ce sont les associations, des particuliers, des prêtres qui se sont mobilisés pour dénicher qui un hôtel, qui une place en foyer… sans jamais parvenir à trouver un toit pour tous. Michel Mercier, président du conseil général propriétaire des terrains, devenu ministre de la Justice sans en respecter les décisions, se contente de clamer : « Moi, j’ai une éthique. Et je ne me sers pas des pauvres pour faire une opération politicienne… » Les lieux à réquisitionner ne manquent pas, mais le préfet semble l’ignorer. Pour le lui rappeler, une quinzaine d’associations (1) ont lancé une pétition (2) et appellent à un rassemblement devant la préfecture, demain à 17 heures, demandant à l’État l’ouverture en urgence de sites d’accueil dignes, la réquisition de locaux et une table ronde avec tous les acteurs. Cette semaine, le thermomètre va tomber en dessous de zéro. Faudra-t-il un mort pour que des mesures soient prises ?

(1) Le Collectif Rrom, l’ADECR, la LDH, ATD Quart-Monde, l’Artag, le Secours catholique…

(2) http://www.petitionduweb.com/Roms_Droitsde_l_Homme-8238.h...

Émilie Rive de humanite.fr

12:25 Publié dans DOSSIER : ROMS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25 novembre 2010

MIL'IM LYON CONDAMNÉE POUR DISCRIMINATION RACIALE

milim.PNG

Nouvelle condamnation d’une propriétaire d’agence immobilière pour discrimination raciale.

Le tribunal correctionnel de Lyon à condamné ce jour l’ancienne responsable de l’agence MIL’IM de Lyon à une peine d’emprisonnement de six mois assortie d’un sursis, au paiement de 1500 euros de dommages et intérêts à SOS Racisme ainsi que 1000 euros pour les frais de justice. En outre, la publication du jugement a été ordonnée dans le journal « Paru Vendu » (à hauteur de 1 500€).

Suite à divers témoignages de salariés des agences MIL’IM dénonçant l’existence d’un système de codification des ordres discriminatoires, SOS Racisme a organisé au mois de septembre 2001 des opérations Testing sur une vingtaine d’agence en France.

Les testings avaient alors révélé de nombreuses discriminations à l’encontre des testeurs d’origine extra européenne, ceux-ci avaient en effet obtenu moins de propositions que leurs homologues d’origine européenne.

Ce système discriminatoire avaient notamment été mis en place sur la base d’un document interne intitulé « Démarche qualité – MIL’IM », qui permettait au propriétaire de préciser l’origine souhaitée du locataire.

C’est dans ces conditions que l’association SOS Racisme a déposé plainte le 14 avril 2003, pour des faits de discrimination et de fichage ethno-racial des locataires commis par l’agence immobilière MIL’IM LYON.

SOS Racisme se félicite de la publication de ce jugement qui aura un effet dissuasif tant à l’égard des propriétaires que des intermédiaires du logement Lyon.

La discrimination dans l’accès au logement à pour conséquence d’organiser la ghettoïsation des populations en fonction de leurs origines et doit donc être lourdement condamné.

Par cette seconde condamnation à de la prison assortie de sursis, à l’encontre de l’ancienne propriétaire des agences de Lyon et Vienne, les Juges viennent rappeler la responsabilité pénale des donneurs d’ordres discriminatoires.

Après plus de 7 années de procédure, la justice donne une fois de plus raison à SOS Racisme et nous invite à amplifier le combat contre les systèmes discriminatoires.

Share

24 novembre 2010

LE CRAN RETIRE SA PLAINTE CONTRE LE DIRECTEUR DE CABINET DE HORTEFEUX

circulaire4.jpg

23/11/2010 à 18h31 - Lepost.fr

Info Le Post. Suite aux "regrets" de Michel Bart, le Cran va lancer avec le ministère de l'Intérieur un observatoire du racisme en France

Michel Bart, directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a comparu mardi, à 13h30, devant la 17ème chambre du tribunal de grande instance de Paris pour "incitation à la haine raciale", à la suite d'une plainte du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran).

A l'origine de cette plainte, la circulaire du 5 août signée par Michel Bart, qui visait les Roms de manière explicite par la politique de démantèlement des camps illégaux. Elle avait déclenché une polémique entre la Commission européenne et le gouvernement français. Cette circulaire demandait aux préfets d'évacuer "300 campements (...) d'ici trois mois, en priorité ceux des Roms".

Contacté lundi par Le Post, le président du Cran, Patrick Lozès, expliquait que son association avait comme objectif de "faire condamner Michel Bart pour incitation à la haine raciale"

Le Cran "met un terme à la procédure judiciaire" à l'encontre du dircab d'Hortefeux"

Joint à nouveau par Le Post mardi après-midi pour connaître l'issue de la comparution, Patrick Lozès indique que son association a finalement décidé de "mettre un terme à la procédure judiciaire à l'encontre du directeur de cabinet de Brice Hortefeux".



"Nous avons finalement suspendu notre action en justice car entre temps, le Cran a reçu un courrier du ministère de l'Intérieur", indique au Post le président de l'association. 

"Dans cette lettre, Michel Bart, exprime ses regrets et les plus hautes autorités du ministère s'engagent à réactiver la politique de lutte contre le racisme", explique Patrick Lozès. Autrement dit, l'engagement vient de Brice Hortefeux. 

"Notre action en justice a amené une prise de conscience place Beauvau. Le ministère de l'Intérieur a entendu nos arguments, a noué un dialogue avec nous et s'engage", ajoute-t-il.

Lancement d'un observatoire du racisme en France

Ce dialogue aboutit à un travail en commun. "Le Cran et le ministère de l'Intérieur vont travailler de concert au lancement d'un observatoire du racisme en France, dont la première réunion est prévue en fin de semaine", annonce Patrick Lozès au Post, relayant le contenu de la lettre envoyée par le ministère. 

Cet observatoire s'occupera de toutes les formes de racisme, de discrimination, de stigmatisation, les violences...

D'après le courrier du ministère de l'Intérieur, cet observatoire du racisme en France pourrait être rattaché au comité interministériel de lutte contre le racisme et l'antisémitisme. "Nous le souhaitons", indique Patrick Lozès.

Mais comment le Cran peut-il être sûr que le ministère va tenir ses engagements ? 
"Le Cran va être extrèmement vigilant. Nous serons tous comptables de ce que fera le ministère en matière de lutte contre le racisme. La mise en place de l'observatoire du racisme en France est publique car elle est signée dans un courrier du ministère, que j'ai en ma possession. C'est donc un contrat moral passé entre le ministère et l'ensemble des Français, sous la vigilance de notre association, qui est seulement un intermédiaire", argumente Patrick Lozès.

"Nous souhaitions une prise de conscience, elle a eu lieu. Dès lors qu'un individu exprime ses regrets, il faut l'entendre. Si nous pouvons atteindre nos objectifs hors du prétoire, tant mieux, "ajoute-t-il.

SOS HALDE : SIGNEZ LA PÉTITION POUR SAUVER LA HALDE

SOS Halde

La coordination SOS Halde, qui réunit de nombreuses organisations (dont l’Inter-LGBT, L’Autre Cercle, l’APGL, SOS Racisme, Aides…), organisait une conférence de presse jeudi 18 novembre afin de relayer l’appel du comité consultatif de la Halde pour que celle-ci reste une autorité administrative indépendante et autonome.

L’appel du comité consultatif « met en garde les diverses autorités publiques, à la veille de l’un des tous prochains débats parlementaires, sur les conséquences du projet de loi organique portant sur la création d’une nouvelle institution: le défenseur des Droits », explique un communiqué.

« RAPPELER LE DROIT »
« Qui, si ce n’est la Halde a su rappeler avec force le droit des salariées, licenciées en raison de leur grossesse, à être indemnisées et/ou réintégrées?, souligne le comité consultatif. Qui a permis de mettre fin à l’inégalité faite aux anciens combattants et fonctionnaires de l’État français, devenus étrangers après la décolonisation, consistant à leur verser une pension nettement inférieure à celle attribuée aux ressortissants français? Qui a jugé discriminatoire le recours aux tests ADN pour établir les liens de filiation dans les familles étrangères? Qui a rendu visibles les discriminations à l’égard des gens du voyage, discriminations encore inscrites dans la loi et les pratiques? Qui a mis en évidence les discriminations liées au handicap et à l’état de santé? Les exemples ne manquent pas pour montrer que la Halde n’a pas hésité à rappeler le droit, y compris lorsque l’autorité discriminante était l’État. N’est-ce pas d’ailleurs ce qui lui vaut aujourd’hui l’annonce de sa disparition? ».

« S’il était adopté en l’état, [le projet de loi] réduirait l’autorité et l’indépendance de la Halde et exposerait la France aux critiques et contentieux des Cours de Luxembourg et de Strasbourg », rappelle SOS Halde.

La CGT a mis en ligne une vidéo de cette conférence de presse. Pour la voir, cliquez sur l’image.

Cliquez sur ce lien pour signer la pétition reprenant l’appel du comité consultatif.

11:48 Publié dans *DISCRIMINATION | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : halde, sos racisme, syndicat, cgt, cfdt, discrimination, roms, gens du voyage, lgbt |  Facebook |

23 novembre 2010

ABDOU, HOMOSEXUEL SÉNÉGALAIS, MENACE D'EXPULSION!

AMAR THIOUNE, PRÉSIDENT DE SOS RACISME RHÔNE-ALPES, EN DIRECT DU PLATEAU DE FRANCE 3

capture amar.PNG

Abdou est un jeune grenoblois qui s’emploie à bâtir une nouvelle vie en paix auprès de sa mère et de son frère tous deux de nationalité française. Ressortissant sénégalais et homosexuel, il a dû fuir son pays, où il court un grave danger, pour venir rejoindre sa famille et être protégé ici en France.
Le Sénégal est un pays où l’homosexualité est passible de cinq ans de prison, où l’hostilité des responsables religieux ne cesse de croître et où les agressions homophobes sont très fréquentes. Ce climat fortement homophobe représente un danger réel pour Abdou. Il risque d’être exposé à la haine et aux persécutions.
« Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays »  article 14 de Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
Abdou a été arrêté à Grenoble le 11 octobre 2010 et a déjà été détenu au centre de rétention administratif de Lyon-Saint-Exupéry pendant 15 jours. Aujourd’hui, en liberté, Abdou peut-être expulsé à tout moment. L’OFPRA lui a refusé le statut de réfugié. Le Préfet de l’Isère s’acharne contre lui. Il maintient son ordre d’expulsion, veut remettre en cause sa liberté provisoire.
Une délégation composée de représentant-e-s des associations (Lesbian and Gay Pride de Lyon, Collectif C.I.GA.LE de Grenoble et SOS Racisme Rhône-Alpes) ainsi que de trois élus locaux ont rencontré le sous-préfet le 5 novembre 2010 à la suite d’un premier rassemblement. Si la délégation a été écoutée, la Préfecture de l'Isère reste à ce jour d’un silence assourdissant sur le cas d’Abdou. 10 jours se sont écoulés sans aucun retour des services de la préfecture et Abdou est toujours en situation très délicate, il peut être expulsé à tout moment.
Le Collectif CIGALE de Grenoble, La Lesbian and Gay Pride de Lyon et SOS Racisme Rhône-Alpes demandent au Préfet de l'Isère d’entendre enfin raison, demandent à ses services d’octroyer à Abdou un titre de séjour « Vie privée et familiale » dans les meilleurs délais.

19 novembre 2010

LE PROCÈS MIL'IM EN VIDÉO

La Grande Edition du 18 Novembre 2010 - TLM

AGENCE IMMOBILIAIRE MIL'IM : APRES VIENNE ET AMIENS L'AGENCE DE LYON DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL

milim.PNG

Un système de fichage ethnique discriminant les personnes « non européennes» devant la Justice

Suite à divers témoignages de salariés des agences MILIM dénonçant l’existence d’un système de fichage ethno racial, SOS Racisme a organisé au mois dès septembre 2001 des opérations Testing sur une vingtaine d¹agences en France.

Ainsi, les testings ont révélé de nombreuses discriminations. Dans toutes les agences testées, le demandeur de logement d¹origine extra-européenne a systématiquement obtenu moins de propositions de logements que son alter égo d'origine européenne.

Il ressort, d’un document interne intitulé « Démarche qualité ­ MILIM », que des « codes étrangers » ont été mis en place, et que les numéros « 2 », « 3 » et « 4 » permettent de préciser, que le propriétaire ne souhaite pas de locataire d¹origine Maghrébine, Asiatique et Africaine.

Il apparaît donc que l’agence MILIM prenait en compte les demandes discriminatoires des propriétaires et que ses « souhaits » étaient nécessairement « exaucés » grâce à la mise en place d’un système de fichage ethno-racial des demandeurs de logements.

C’est dans ces conditions que l¹association SOS RACISME a déposé plainte le 14 avril 2003, pour des faits de discrimination et de fichage ethno-racial commis par l’agence immobilière MILIM LYON. Le 12 mars 2009, une ordonnance de non lieu partiel a été rendue par la Cour d’Appel de LYON, qui n’a pas retenu les faits de fichage ethno-racial et qui a ordonné le renvoi de l¹affaire devant le Tribunal Correctionnel pour le chef de discrimination.

Il est à noter que plusieurs agences MILIM ont d’ores et déjà été condamnées pour des faits de discrimination par SOS Racisme: les agences d’Amiens, de Grenoble, de Montpellier et de Vienne en mars 2009, laquelle était comme celle de LYON dirigée par Mme BLONDELET. Ce nouveau procès vient montrer une nouvelle fois la persistance des discriminations raciales à l’œuvre dans notre pays et il est regrettable que le chef de l’Etat n’ait pas, lors de son intervention télévisée post remaniement, considéré faire de la lutte contre les discriminations une priorité de son action.

L’audience s'est déroulée le 18 novembre 2010 au Tribunal correctionnel de LYON.

"A l'audience nous n'avons pas eu d'explications plausibles quant à la signification de ces codes. Nous nous basons sur des témoignages de salariés mais notre conviction est que cet index avec des chiffres différents pour chaque appartement est discriminatoire", a expliqué Me PLET, avocate de SOS Racisme.

Le parquet a requis 8 mois d'emprisonnement avec sursis et une mise à l'épreuve avec obligation de payer les parties civiles, soit SOS Racisme. L'affaire a été mis en délibéré pour le 25 novembre.

17 novembre 2010

LES ENFANTS D'IMMIGRES MAGHRÉBINS ONT UN TAUX D'EMPLOI DE 20 POINTS PLUS FAIBLE QUE CELUI DES ENFANTS DE PARENTS FRANÇAIS

tauxembauche_20minutes.png

Photo : 20 minutes

Le taux d’emploi des Français enfants d’immigrés du Maghreb est de 20 points plus faible que celui des Français de parents nés français. Les différences d’expérience, de diplôme, de situation familial.

En moyenne entre 2005 et 2009, 86 % des hommes français âgés de 16 à 65 ans ont un emploi quand leurs deux parents sont français de naissance. Ils ne sont que 65 % quand au moins un de leurs parents est immigré et originaire d’un pays du Maghreb. L’écart de taux d’emploi est donc de 21 points. Pour les femmes, il est de 18 points (respectivement 74 %et 56 % de personnes en emploi). Les Français descendants directs d’immigrés du Maghreb sont en moyenne plus jeunes et ont des niveaux d’éducation plus faibles que ceux dont les deux parents sont français de naissance. Les différences en termes d’expérience, de diplôme, de situation familiale et de lieu de résidence n’expliquent toutefois qu’un tiers de l’écart des taux d’emploi : pour les hommes, le « déficit » d’emploi non expliqué par les différences de caractéristiques individuelles mesurées est de 14 points. Ce « déficit » d’emploi s’amenuise fortement lorsque le diplôme augmente pour les hommes, alors qu’il reste relativement stable pour les femmes. Pour les Français dont les parents sont originaires d’un autre pays d’Europe, les écarts de taux d’emploi sont moindres mais restent également largement inexpliqués. Une partie de ces écarts est due à l’existence de discrimination, mais il est impossible de faire la part exacte de ce qui en relève et de ce qui peut être imputé à d’autres facteurs difficilement mesurables.

Romain Aeberhardt, Élise Coudin, Insee ; Roland Rathelot, Dares

Voir aussi l’enquête sur les "Origines géographiques des immigrés au 1er janvier 2007"

Source : INSEE : "France, Portrait social" édition 2010"

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu