Avertir le modérateur

12 janvier 2011

GAETAN GORCE, DEPUTE PS CITE COMME TEMOIN PAR ZEMMOUR, FAIT MACHINE ARRIERE

"S'il n'est pas allé témoigner, c'est « pour ne pas donner le sentiment d'acquiescer aux propos d'Éric Zemmour », a expliqué hier soir l'élu nivernais."

Procès Zemmour : Le député Gorce ne s'est pas rendu au tribunal

120923237.jpg_300x235.jpg
Alors qu'il devait témoigner à Paris en faveur du journaliste poursuivi pour des propos controversés prononcés à la TV, le député socialiste de la Nièvre, Gaëtan Gorce, a finalement fait machine arrière.

Poursuivi pour provocation à la haine raciale par SOS Racisme, la LICRA, le MRAP, entre autres, après ses propos télévisés dans l'émission Salut les Terriens sur Canal + où il avait déclaré : «La plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c'est comme ça, c'est un fait », le chroniqueur télé, Éric Zemmour, était convoqué, hier, au tribunal pour son procès, à Paris. Il avait fait citer onze témoins, parmi lesquels Eric Naulleau ou Robert Ménard, ex-Reporters sans Frontières, mais aussi le député nivernais Gaëtan Gorce, secrétaire national du PS à l'exclusion.

Ce dernier ne s'est pas présenté à la barre hier. Il avait préféré auparavant écrire au président du tribunal. S'il n'est pas allé témoigner, c'est « pour ne pas donner le sentiment d'acquiescer aux propos d'Éric Zemmour », a expliqué hier soir l'élu nivernais. Dans sa missive au tribunal, le député estime qu'« à partir du moment où Zemmour s'est excusé (par lettre), il faut respecter sa liberté de ton... Sanctionner un journaliste pour un excès de ton aurait des conséquences grave pour lui ». Le Nivernais, qui apprécie les « très vifs » échanges contradictoires réguliers avec le polémiste (une fois par mois), ajoute : « c'est justement parce que je ne suis par d'accord avec Éric Zemmour que je défends sa liberté d'expression ».

Ce matin, sur Europe 1, Eric Zemmour a régalement reçu l'appui de Jean-Marie Le Pen : "Je soutiens tous les gens qui sont poursuivis pour la liberté de leur parole", a déclaré le leader frontiste sur France inter. "La parole doit être libre, surtout en politique. Malheureusement, chez nous, sous un certain nombre d'oppression, elle tend à se réduire. Je ne suis pas étonné de voir qu'un journaliste comme Eric Zemmour soit poursuivi par des chiens de garde qui sont chargé de garder un certain territoire de la pensée unique. La plupart des gens d'esprit et de ce métier sont en faveur de Zemmour. "

L'audience reprendra jeudi et se terminera vendredi.

Source : Le journal du centre

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu