Avertir le modérateur

08 février 2011

PATRICK BINDER, FN DEVANT LA JUSTICE

Régionales à quoi joue Jean-Marie Le Pen_jpg.jpgLe débat sur la liberté d'expression en délibéré

Poursuivi pour provocation à la discrimination raciale, injure publique et diffamation, l'élu mulhousien du Front National, Patrick Binder, s'est retrouvé ce matin devant la barre du tribunal correctionnel de Mulhouse. L'affaire avait été renvoyée en décembre dernier afin de faire procéder à l'expertise psychiatrique du blogueur, clairement identifié comme étant l'auteur d'écrits insultants sur le site du conseiller municipal: des propos discriminatoires et insultants à l'égard de l'élu PS mulhousien Pierre Freyburger le 8 avril dernier et des commentaires diffamatoires et insultants envers le section locale de la CGT le 10 avril. La CGT et le conseiller municipal d'opposition avaient déposé plainte.

A la barre deux prévenus, le blogueur clairement décrit par les psychiatres comme quelqu'un de "psychopathe, souffrant de troubles de la personnalité et ayant des troubles de la personnalité au moment des faits". A ses côtés, l'élu front national Patrick Binder, propriétaire d'un site internet et d'une plate forme permettant à tout un chacun de déposer des commentaires (un blog nommé "hautetfort.com"). A ce titre comme l'a justement rappelé Me Robert Cahn (pour la Licra), le responsable du site ou directeur du site est pénalement responsable de ce dernier et il doit donc en assumer pénalement les dérives...
Les dérives remontent au mois d'avril dernier. Par deux fois des écrits ont été relevés sur le blog de l'élu mulhousien et conseiller régional. Le premier fait suite à un papier rédigé par Patrick Binder sur ce qui se passait rue des Abeilles à Mulhouse et dans lequel il mettait indirectement en cause l'inefficacité du conseiller général du Canton concerné, à savoir Pierre Freyburger. Un certain Napoléon 77 (Philippe Ganon) s'était laissé aller à des commentaires plus que limites: "Il est ashkénaze et a la double nationalité juif-rose"... "Quant à Fribourgeois (*), sa place est en Israël pas en Alsace, car il est ashkénaze..."
Le second commentaire faisait suite, quelques jours plus tard, à un texte acide sur le syndicat CGT et notamment sa section locale, texte là également insultant et diffamatoire revendiqué par le conseiller municipal. Texte qui avait été doublé là aussi d'un commentaire du blogueur. L'Union départementale des syndicats CGT du Haut-Rhin, du syndicat CGT des personnels actifs et retraités de Mulhouse-Alsace-Agglomération et l'Union syndicale des retraités CGT avaient par le biais de leur avocat déposé une plainte auprès du procureur de la République qui a fait ouvrir une enquête le 21 avril.
A la barre Patrick Binder s'est défendu de toute collusion avec le blogueur expliquant que plus de 1600 articles avaient été écrits par ses soins sur le sites et que plus de 3500 commentaires y avaient été déposés: "Aujourd'hui on m'attaque pour deux commentaires dont je ne suis pas responsable. Ces commentaires je les condamne, ils sont débiles et dès que j'ai été mis au courant de leur existence, je me suis empressé de les supprimer".
De son côté, l'auteur des commentaires, use de sa situation de fragilité: "je n'étais pas dans mon état normal. Lorsque j'ai lu les articles de Patrick Binder, ça m'a poussé à écrire les commentaires. Je demande pardon".
Reste que le retrait des commentaires n'est intervenus que tardivement... en juillet, soit trois mois après avoir été rédigé. Ce que ne manque pas de souligner la présidente de l'audience, Christine Schlumberger, qui doute de l'efficacité des modérateurs du site.
Tour à tour les avocats de la partie civile (SOS Racisme, la Licra, la CGT) vont pointer du doigt l'intolérable situation et le fait que le site et son propriétaire n'ont pas retiré les commentaires ce qui constitue bel et bien une provocation à la discrimination raciale, une diffamation par des écrits envers un particulier en raison de sa race et sa religion.
Pour le procureur de la République, Michel Defer, a posé la question de la liberté d'expression: "Doit-elle ou non avoir des limites?" Il a fait la démonstration que les faits étaient bien constitués et que Patrick Binder ne pouvait en aucun cas bénéficier de "l'excuse de provocation". "Les propos tenus sur le blog étaient un torrent de médisances, un flot de propos haineux". Et de réclamer une peine de 3 mois de prison avec sursis à l'encontre de Patrick Binder, une amende de 5000 euros ainsi que la publication dans la presse et la diffusion sur France 3 de la condamnation. Il a également demandé au tribunal de se prononcer éventuellement sur une inégibilité de l'élu. Pour Philippe Ganon, il requiert une peine plus légère en tant que complice: 1 mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende avec publication de la condamnation dans la presse.
Me Louis Alliot (compagnon de Marine Le Pen par ailleurs), pour la défense de Patrick Binder s'est lancé dans un débat philosophique soulignant que la décision du tribunal aura un caractère emblématique... elle devrait renforcer et compléter la jurisprudence en matière de liberté d'expression.
Le jugement a été mis en délibéré au 1er avril...


(*)Fribourgois pour Pierre Freybuger selon le mis en cause.

Alain Cheval - Source : Dernières Nouvelles d'Alsace

12:31 Publié dans *EXTRÊME DROITE, *RACISME ET ANTISÉMITISME | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

le blogeur n'est pas du tout psychopathe et encore moins invalide a 80 % allez donc demander à la M D P H de mulhouse au 45 rue d'agen ! P O'GANNON de son véritable nom a certes l'AAH mais ne souffre en aucuns cas de dédoublement de la personnalité comme m'a écrit une pseudo expert psychiatre ! l'internaute est un tantinet parano ! et il s'est laissé entrainé par un nommé SOTIROIS Yves schzophréne paranoide notoire et grand névropathe militant F N qui vivait sur son palier ! P Ganon paie pour un autre voilà la vérité ! quant à moi je suis son oncle ancien infirmier à l' AP -HP saint antoine a paris et une de mes soeurs est infirmiére psy a pontorson 50 ! vous devriez savoir que n'importe qui ayant un Q I supérieur a 110 peut manupuler un psychiatre et oui ! pour preuve les films hannibal et suite !

Écrit par : rémi GANON | 17 février 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu