Avertir le modérateur

10 juin 2011

Rejet de la plainte contre Claude Guéant pour propos racistes

gueantcroisade.jpg
Source de l'image : Maester
PARIS (Reuters) - La Cour de justice de la République (CJR) a rejeté vendredi une demande d'enquête sur le ministre de l'Intérieur Claude Guéant pour "incitation à la discrimination raciale".

Cette décision ne peut pas faire l'objet d'un appel, ce qui dégage l'avenir judiciaire du ministre, qui était menacé de poursuites susceptibles d'affaiblir sa position, à l'image de son prédécesseur Brice Hortefeux.

L'avocat de SOS Racisme, l'ONG qui avait saisi la CJR, s'est déclaré "atterré" par une décision qui risque d'être vécue "comme un déni de justice par les millions de personnes qui se sentaient visées" par les propos du ministre.

"Il est difficilement compréhensible que des personnages politiques dans l'exercice de leurs fonctions ne puissent pas répondre de leurs propres actes", a dit Me Patrick Klugman à Reuters.

"Il est malheureux dans cette affaire que les victimes n'aient pas eu accès aux juges", a-t-il ajouté, soulignant que SOS Racisme n'avait pas droit à un recours.

SOS Racisme avait saisi la CJR sur les propos tenus notamment le 4 avril par le ministre, en marge d'un déplacement à Nantes et à la veille du débat de l'UMP sur la laïcité.

Dans sa requête, l'association rappelait ses déclarations : "En 1905, il y a avait très peu de musulmans en France, aujourd'hui il y en a entre 5 et 6 millions. L'accroissement du nombre de fidèles et un certain nombre de comportements posent problème."

Pour l'association, les propos du ministre n'étaient pas "un simple dérapage" mais s'inscrivaient dans un discours récurrent "fondé pour l'essentiel sur la xénophobie et la discrimination."

Outre les ONG antiracistes, l'opposition de gauche accuse Claude Guéant de reprendre systématiquement depuis sa prise de fonctions les thématiques du Front national.

"MINISTRE DU FN" ?

Pour Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée, Claude Guéant, est "devenu le ministre du FN".

La présidente du parti d'extrême droite, Marine Le Pen, a de son côté ironisé sur ce proche de Nicolas Sarkozy, ancien secrétaire général de l'Elysée, estimant qu'il méritait une carte de "membre d'honneur" du FN.

SOS Racisme avait relevé dans sa requête toute une série de propos litigieux du ministre.

Dans le journal Le Monde du 15 mars, Claude Guéant expliquait que "les Français ont le sentiment que les flux (migratoires) non maîtrisés changent leur environnement."

"Ils ne sont pas xénophobes. Ils veulent que la France reste la France", disait-il

Le prédécesseur de Claude Guéant, Brice Hortefeux, a été condamné pour injure raciale le 4 juin 2010 puis en décembre dernier pour atteinte à la présomption d'innocence.

Jeudi, le parquet a réclamé sa relaxe lors du procès en appel pour des propos jugés racistes en première instance.

Ces condamnations, qui ne sont pas définitives, avaient affaibli la position de ce fidèle de Nicolas Sarkozy, écarté du gouvernement lors du remaniement de février dernier.

Source : Nouvel obs avec Reuters : Gérard Bon et Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

13:33 Publié dans *DISCRIMINATION | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : gueant, discrimination, cours de justice, sos racisme |  Facebook |

Commentaires

Messieurs les avocats et responsables d'SOS racisme, vous avez peut être autre chose de bien plus important à combattre que de malheureux mots dits maladroitement.
Dépensez plutôt votre énergie pour les vraies personnes maltraitées ou traitées comme des esclaves qui ont réellement besoin d'aide.
Franchement vous êtes de plus en plus décevant.
Ne plongez pas tête baissée pour n’importe quoi et relativisez un peu.
Nous sommes dans un pays ou justement nous sommes tous libres de s'exprimer meme si certains le font maladroitement

Écrit par : jules fareau | 10 juin 2011

Sans apprécier particulièrement guéant et d'ailleurs tous les hommes du gouvernement en général qui usent ,sans modération ,de tous les tours de "vices " possibles et imaginables pour arriver à leur fin ... j'apprécie grandement la décision de ne pas donner suite à cette plainte qui n'a tout simplement pas lieu d'être . SoS Racism a malheureusement tendance à amalgamer systématiquement Une race et Une religion en particulier (arabo-musulmane) pour mieux hisser l'étendard de bataille chaque fois que l'une ou l'autre se retrouve "malmenée"( encore que là tout est question d'interprétation et de paranoïa auto-suggérée )...mais qu'en est-il alors , si on suit cette logique "religio-racial" douteuse malgré tout , des religions hindous et de la race indienne? des religions chrétiennes et des blancs et noirs? des shintoiste/bouddhistes et des asiatiques? Pourquoi un blanc ne pourrait-il pas être musulman? et se sentirait-il alors concerné par une plainte émanant d'SoS RACISME? Car si je ne m'abuse le racisme attrait seulement au caractère racial d'un problème.... En outre, Pourquoi ne défendre les couleurs que d'un seul "sacro-saint" clan ? comment peut-on prétendre lutter contre le racisme alors que leur cause provoque davantage de discrimination qu'elle n'en combat? Nul besoin de chercher dans les mots du gouvernement quelque réconfort quant à leurs objectifs douteux, j'espère que des désillusions comme celles là , ils en seront abonnés .

Écrit par : jules fareau | 10 juin 2011

Le contraire eut été surprenant ! Je n'aime pas Guéant et je ne suis pas d'accord avec la plupart des propos qu'il peut tenir (c'est discriminant et raciste parfois). Mais je pense que dans un pays comme la France chaque individu a le droit d'exprimer ses opinions. La pensée unique, suivre comme des moutons, le politiquement correcte commence à devenir lassant dans notre pays. Dès que l'on parle d'un tel ou d'un tel, il faut s'attendre à des levées de boucliers pour un oui ou pour un non. Par contre, j'aimerai que les associations usent de leur pouvoir pour les problèmes quotidien qui gachent la vie de million de français. Ces actions pourraient améliorer notre vie.

Écrit par : jules fareau | 10 juin 2011

Claude Guéant, comme Eric Zemmour, ne fait que constater les dérives communautaristes de certains musulmans "radicaux" ou intégristes et leurs conséquences dans la vie de nos concitoyens (beaucoup d'autres sont des croyants modérés qui ont compris que la religion peut se pratiquer dans la sphère privée sans faire de prosélytisme). En gros, il dit tout haut ce que tout le monde pense et sait tout bas !

Écrit par : jules fareau | 10 juin 2011

SOS racisme s'est détourné du combat qui justifiat son existence: la critique de l'islam est bien sûr permise, cela est heureux dans un pays où règne le liberté d'expression

Écrit par : jules fareau | 10 juin 2011

Il faudra bien que SOS Racisme se fasse une raison. Dans notre République française nous avons encore le droit de critiquer l’islam sans pour autant devoir être accusé de racisme, notamment par une association à oeillères.

Écrit par : jules fareau | 10 juin 2011

Je ne me souviens pas avoir lu que SOS Racisme poursuivait en justice le rappeur Cortex pour ses propos au sujet des allemands. Le racisme n'existerait-il que dans un sens ? N'est-ce pas une attitude raciste que de le penser ?

" Sébastien Gozli, alias Cortex, est un spécialiste du buzz sur la Toile grâce à ses propos homophobes et xénophobes réguliers. On lui doit par exemple, «Je supporte pas qu'un pédé soit maire de Paris», ou alors «les Allemands, j'aime leurs voitures, pas leurs sales faces d'ordures». "

J'ai l'audace de penser que si quelqu'un avait prononcé la même phrase en remplaçant " Allemands " par " Algériens " et " voitures " par " couscous ", la réaction aurait été immédiate. Pourquoi ces réactions à deux vitesses suivant qui prononce une phrase et qui est visé ?

http://www.liberation.fr/politiques/01012342404-la-justice-annule-la-plainte-d-hortefeux-contre-un-rappeur

Écrit par : Fabrice | 10 juin 2011

Où est le racisme dans le propos? Encore s'il s'agissait de racisme à l'état pure mais là il ne s'agit pas de racisme. De plus, les hommes politiques doivent avoir une certaine liberté dans leurs propos pour leur permettre d'ouvrir un débat public. C'est SOS racisme qui devrait être poursuivi pour usage abusif de recours en justice...
On n'arrive pas à avoir de réponse de SOS Racisme pour savoir ce que l'association considère comme "acte ou parole raciste". Par exemple, quand un beur ou un immigré traite une jeune fille de "sale pute de française", est-ou non une parole raciste? La réponse semble simple, comme la question, mais SOS Racisme ne se prononce jamais. Il doivent considérer que la question est "manipulée" ou "instrumentalisée". Pourtant, celle qui reçoit cette injure la vit comme une parole raciste. Harlem désir, Malek Bouhti et leurs amis doivent voir les choses différemment. En tout cas, SOS Racisme fait la sourde oreille

Écrit par : jules fareau | 12 juin 2011

http://www.youtube.com/watch?v=_XtYKN1CrYM&NR=1&feature=fvwp
Wafa Sultan , une féministe courageuse qui combat l'Idéologie Islamiste dont nous ne VOULONS pas.
SOS racisme y verrait sûrement des propos nauséabonts du ventre fécond où est sortie la bête immonde!

Écrit par : Jules Ferry | 21 juin 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu