Avertir le modérateur

14 janvier 2011

LE PEN SOUTIENT ERIC ZEMMOUR


Le Pen soutient Eric Zemmour actuellement en procès
envoyé par Nouvelobs. - L'info video en direct.

ET CE N'EST PAS LE SEUL


SOS RACISME VS ZEMMOUR 4/4
envoyé par sos-racisme. - L'actualité du moment en vidéo.

12 janvier 2011

GAETAN GORCE, DEPUTE PS CITE COMME TEMOIN PAR ZEMMOUR, FAIT MACHINE ARRIERE

"S'il n'est pas allé témoigner, c'est « pour ne pas donner le sentiment d'acquiescer aux propos d'Éric Zemmour », a expliqué hier soir l'élu nivernais."

Procès Zemmour : Le député Gorce ne s'est pas rendu au tribunal

120923237.jpg_300x235.jpg
Alors qu'il devait témoigner à Paris en faveur du journaliste poursuivi pour des propos controversés prononcés à la TV, le député socialiste de la Nièvre, Gaëtan Gorce, a finalement fait machine arrière.

Poursuivi pour provocation à la haine raciale par SOS Racisme, la LICRA, le MRAP, entre autres, après ses propos télévisés dans l'émission Salut les Terriens sur Canal + où il avait déclaré : «La plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c'est comme ça, c'est un fait », le chroniqueur télé, Éric Zemmour, était convoqué, hier, au tribunal pour son procès, à Paris. Il avait fait citer onze témoins, parmi lesquels Eric Naulleau ou Robert Ménard, ex-Reporters sans Frontières, mais aussi le député nivernais Gaëtan Gorce, secrétaire national du PS à l'exclusion.

Ce dernier ne s'est pas présenté à la barre hier. Il avait préféré auparavant écrire au président du tribunal. S'il n'est pas allé témoigner, c'est « pour ne pas donner le sentiment d'acquiescer aux propos d'Éric Zemmour », a expliqué hier soir l'élu nivernais. Dans sa missive au tribunal, le député estime qu'« à partir du moment où Zemmour s'est excusé (par lettre), il faut respecter sa liberté de ton... Sanctionner un journaliste pour un excès de ton aurait des conséquences grave pour lui ». Le Nivernais, qui apprécie les « très vifs » échanges contradictoires réguliers avec le polémiste (une fois par mois), ajoute : « c'est justement parce que je ne suis par d'accord avec Éric Zemmour que je défends sa liberté d'expression ».

Ce matin, sur Europe 1, Eric Zemmour a régalement reçu l'appui de Jean-Marie Le Pen : "Je soutiens tous les gens qui sont poursuivis pour la liberté de leur parole", a déclaré le leader frontiste sur France inter. "La parole doit être libre, surtout en politique. Malheureusement, chez nous, sous un certain nombre d'oppression, elle tend à se réduire. Je ne suis pas étonné de voir qu'un journaliste comme Eric Zemmour soit poursuivi par des chiens de garde qui sont chargé de garder un certain territoire de la pensée unique. La plupart des gens d'esprit et de ce métier sont en faveur de Zemmour. "

L'audience reprendra jeudi et se terminera vendredi.

Source : Le journal du centre

POLEMIQUE AUTOUR DU PROCES ZEMMOUR

Alors que SOS Racisme s'étonne "de la tonalité des rendus du premier jour du procès" du chroniqueur, cité en justice pour diffamation et provocation à la haine raciale par plusieurs associations, les avis sont partagés à l'Assemblée nationale.

1255154.jpgLes réactions se multiplient alors que se termine vendredi après trois jours d'audience le procès du chroniqueur Eric Zemmour, cité en justice pour diffamation et provocation à la haine raciale par plusieurs associations. Ce dernier a cependant reçu le soutien du sénateur Jean-Pierre Chevènement officialisé par une lettre envoyée au tribunal.

Lire la suite

MENARD SANS INTERDIT

En attendant le procès de Jeudi et Vendredi une petite vue des propos que l'on entendra demain de la part de Robert MENARD, cité par Zemmour à son procès pour diffamation raciale et provocation à la haine raciale.

11 janvier 2011

SOS RACISME VS ZEMMOUR EN VIDEO

10 janvier 2011

LIBERATION : ZEMMOUR EN PROCES POUR SA SORTIE SUR LES "TRAFIQUANTS NOIRS ET ARABES"

Le journaliste Eric Zemmour, le 28 mars 2010, au Salon du Livre à Paris

Le journaliste Eric Zemmour, le 28 mars 2010, au Salon du Livre à Paris (© AFP Verdy)

Pour Dominique SOPO, Président de SOS Racisme «Lui qui se réclame beaucoup de la République, doit en apprendre les règles.» «Il ne débat pas, il assène des vérités et clôt les discussions. Il se complaît manifestement dans un rôle soit-disant d’anti-politiquement correct... sauf qu’il est très bien introduit dans les médias.»

Le chroniqueur est poursuivi pour diffamation et discrimination raciale, par plusieurs associations, pour ses propos chez Ardisson sur Canal+. Son procès débute ce mardi.

«Les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C’est un fait.» Eric Zemmour avait soulevé la polémique avec sa sortie choc chez Thierry Ardisson sur Canal + en mars dernier, il doit comparaître, ce mardi, devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris...

Lire la suite

TRIBUNE : AFFAIRE ZEMMOUR : DU MAUVAIS USAGE DE BAYES, L'UN DES FONDATEURS DES PROBABILITES

portrait_sebrieu_com.jpgPar Hugo HARARI-KERMADEC et Antoine PIETRI

Sur ce même site, Jean-Michel Claverie apporte un appui scientifique de poids à Eric Zemmour en faisant appel à Bayes, un des pères fondateurs des probabilités. A l'aide des probabilités conditionnelles de Bayes, on comprend enfin la différence entre "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes", et "la plupart des Noirs et des Arabes sont des trafiquants". Si même Eric Zemmour n'ose pas soutenir la seconde affirmation, explicitement raciste, la première n'est pas sans soulever de problèmes.

Le premier problème est plutôt classique en statistique : d'où viennent les données ? En prétendant constater statistiquement que "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes", Eric Zemmour sous-entend s'appuyer sur des données solides. Un rapport des renseignements généraux (à propos des prisons) a d'ailleurs été cité en appui à cette thèse. Si un doute persistait, le soutien de l'avocat général Bilger, fort de son expérience dans les tribunaux, devrait finir de convaincre tout le monde.

En réalité, toutes ces sources d'information sont biaisées : si la police s'intéresse d'avantage aux "Noirs et aux Arabes" qu'aux "Blancs", pas étonnant qu'ils se retrouvent plus nombreux dans le tribunal de Me Bilger et ensuite en prison. C'est ce que l'on appelle en statistique un biais de sélection. Avec le même genre de raisonnement, on pourrait dire, en reprenant Eric Zemmour, que "les videurs laissent plus facilement entrer les Blancs en boîte de nuit

Lire la suite

TRIBUNE : LE SYMPTÔME ZEMMOUR

sopo2.jpgPublié sur médiapart

Pour Dominique Sopo, président de SOS Racisme, c’est la connivence d’une partie des élites –et non du peuple– qui permet le maintien d’Eric Zemmour.

L’affaire est simple: dans deux émissions récentes, le journaliste Eric Zemmour, en ciblant les populations d’origine africaine et maghrébine, a défini ces dernières comme une population criminogène (ce qui rendrait à ses yeux légitime le contrôle au faciès!) et a tenu à légitimer la discrimination raciale, pratique fort heureusement réprimée par la loi.

Une affaire aussi simple ne mériterait guère de digression s’il n’y avait ici la concentration de trois symptômes de notre temps.

Lire la suite

TRIBUNE : LES PETITS CALCULS D'ERIC ZEMMOUR

Par Caroline Fourest

Eric Zemmour vient d'expérimenter une loi cardinale en matière de dérapages : l'accumulation. Comme pour Georges Frêche, le tollé soulevé par ses propos n'est pas dû à la pire de ses déclarations, mais à celle de trop : "Les Français issus de l'immigration (sont) plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait."

Cette phrase n'est pas sans rappeler la polémique soulevée par Renaud Camus. A l'époque, le goût douteux pour la comptabilité ethnique consistait à compter les journalistes juifs sur une station de radio. Quant à Frêche, son truc serait plutôt de compter les footballeurs noirs.

Dans les trois cas, plus l'émotion est grande, plus nos valeureux statisticiens sont sûrs d'engranger des soutiens parmi les amateurs d'évidences chiffrées et de francs-parlers. Ben quoi, c'est pas vrai ? Il y a beaucoup de Noirs dans l'équipe de France, beaucoup de juifs dans les médias et beaucoup d'Arabes et de Noirs dans les prisons ! Alors quoi, on peut plus rien dire ?

// --> // -->

Lire la suite

FRANCE AMERIQUE : ERIC ZEMMOUR, OU LA POSTURE DU POLEMISTE PROVOCATEUR

Chroniqueur et polémiste talentueux, Eric Zemmour, qui comparaît à partir de mardi pour diffamation et discrimination raciale, est omniprésent dans les médias où il s'est fait un nom en adoptant résolument des postures provocatrices.

A 52 ans, il cumule les postes entre la presse écrite (Le Figaro), la radio (RTL) et la télévision (France 2 et i-Télé), excellant dans les numéros de duettiste où il occupe volontiers le rôle du méchant. Passionné par la politique, il y aurait fait carrière s'il n'avait pas échoué par deux fois au concours de l'ENA. Il se rabattra sur le journalisme où Philippe Tesson lui met le pied à l'étrier en l'embauchant au service politique du Quotidien de Paris. Se définissant comme gaulliste, il aime pourfendre aussi bien le politiquement correct que l'anti-racisme ou les "droits-de-l'hommistes".

"Ce qu'on croit être des dérapages est en fait super-contrôlé", estime un de ses confrères qui le juge trop intelligent pour se laisser aller. "Zemmour adore prendre le contre-pied des idées reçues, quitte à passer pour un vieux réac, c'est un bretteur, avec la mauvaise foi que ça nécessite parfois", considère un autre. Mais à force de donner des avis tranchés sur tout, Eric Zemmour s'est forgé de solide inimitiés, notamment du coté des féministes, des associations anti-racistes ou de défense des droits des homosexuels.

Auteur prolixe, il a publié une douzaine d'ouvrages allant de la biographie (Edouard Balladur et Jacques Chirac) au roman (il a en a écrit trois) en passant par des essais. Dans "Le Premier sexe" (paru en 2006), il s'attaquait sans complaisance à l'égalité hommes-femmes, revendiquant le pouvoir pour les mâles dans une société frappée par la "démagogie du féminisme". Comme pour mieux justifier sa réussite à la force du poignet, Eric Zemmour aime a rappeler ses origines modestes et son enfance dans la banlieue est. Ce" qui ne l'empêche pas d'aimer le faste, comme son mémorable anniversaire au Petit Trianon à Versailles où des dizaines d'invités avaient été servis par du personnel en costume d'époque.

Après ses déclarations sur Canal+ en mars 2010 où il avait affirmé que "les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes", il avait failli perdre sa place au Figaro. La direction du quotidien l'avait convoqué à un entretien préalable à son licenciement avant de renoncer à se séparer de lui. "Zemmour fait de l'audience, il plaît, c'est pour ça que ses employeurs ont toujours volé à son secours", selon un de ses proches. RTL avait défendu son éditorialiste au nom de "la diversité des opinions", tout en se disant "choquée" par ses propos à caractère raciste.

Source : France Amérique

LE MONDE : ERIC ZEMMOUR DEVANT LA JUSTICE MARDI POUR DISCRIMINATION RACIALE

lepoint.fr.jpg

"Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes… C'est un fait." Cette phrase, prononcée en mars 2010 sur le plateau de l'émission de Thierry Ardisson "Salut les terriens", sur Canal+, vaut à Eric Zemmour d'être poursuivi en justice par plusieurs associations. Son procès pour diffamation et discrimination raciale débute mardi 11 janvier et devrait durer trois jours.

Quelques heures plus tôt, le 6 mars, le chroniqueur avait tenu d'autres propos controversés sur le plateau d'une émission de France Ô, "L'Hebdo". Les employeurs "ont le droit" de refuser des Arabes ou des Noirs, avait-il répondu à une question qui lui avait été posée.

L'association SOS-Racisme a été la première à lancer des poursuites contre le polémiste. Selon elle, les propos d'Eric Zemmour tendent "à assimiler l'origine des personnes et la délinquance", une discrimination passible d'une sanction pénale. Sont également parties civiles le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), la Licra, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et J'accuse.

Eric Zemmour devrait être présent. Il a fait citer une dizaine de témoins parmi lesquels le député Claude Goasguen, le chroniqueur Eric Naulleau ou l'ancien secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) Robert Ménard. Dans une longue lettre adressée en mars au président de La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), Eric Zemmour avait regretté que ses propos aient "pu heurter", tout en les maintenant.

Eric Zemmour avait reçu le soutien de l'avocat général près la cour d'appel de Paris, Philippe Bilger, qui l'a soutenu sur son blog, ce qui lui vallu d'être convoqué par le procureur général de Paris, François Falletti, afin qu'il lui "donne des explications sur cette opération", selon les termes de la ministre de la justice, Michèle Alliot-Marie.  Dans sa note datée du 17 mars, Philippe Bilger écrit notamment : "Tous les Noirs et tous les Arabes ne sont pas des trafiquants, mais beaucoup de ceux-ci sont noirs et arabes." Il parle de statistiques destinées à "masquer ce qui crève les yeux et l'esprit" et de "la censure qui [interdit] d'aborder clairement un tel sujet".

Pour en savoir plus :

- Les petits calculs d'Eric Zemmour, par Caroline Fourest

- De l'usage des probabilités : la tribune de Jean-Michel Claverie et la réponse d'Hugo Harari-Kermadec et Antoine Piétri

Source : Le Monde.fr (avec AFP)

07 janvier 2011

ZEMMOUR VS MLK : CHACUN SES REFERENCES

Chacunsesreferences.png

06 janvier 2011

SOS RACISME VS ZEMMOUR

SOS RACISME VS ZEMMOUR

zemmour3.png
ZEMMOUR EST POURSUIVI PAR SOS RACISME POUR INCITATION A LA HAINE RACIALE ET A LA DISCRIMINATION

 

VENEZ NOMBREUX AU TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS LE 11-13-14 JANVIER PROCHAIN

POUR DIRE « STOP » A LA LIBERATION DE LA PAROLE RACISTE DANS LES MEDIAS

Dans deux émissions récentes (sur Canal + et France Ô), le chroniqueur Eric Zemmour, ciblait les populations d’origine africaine et maghrébine, les définissant comme des populations criminogènes et légitimant du même coup la discrimination raciale, pratique fort heureusement réprimée par la loi.

SOS Racisme a donc décidé de citer à comparaître Eric ZEMMOUR devant le Tribunal de Paris afin de mettre un terme à cette libération de la parole raciste omniprésente dans nos médias.

Pourquoi Eric Zemmour n’est ni un étendard de la liberté d’expression ni un représentant de la parole « populaire » ?

« C’est la connivence d’une partie des élites –et non du peuple– qui permet le maintien d’Eric Zemmour dans nos médias »

Sous couvert de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, le discours d'Eric Zemmour renvoie en réalité aux idées d'une élite bien pensante, redoutant l'évolution d'une France métissée et progressiste... Soyons clair, il est celui qui dit tout haut ce que les racistes pensent tout bas!

En se cachant derrière une liberté d’expression « décomplexée », Eric Zemmour légitime les discriminations à l’embauche par les employeurs et le contrôle au faciès, et ce, en opposition totale avec les valeurs d’égalité et de fraternité depuis toujours défendues par la France!

Un an après le débat sur l’identité nationale et les nombreux discours racistes tenus, notamment par des responsables politiques, dans les préfectures sous la bienveillance de l’ancien ministre de l’immigration, SOS Racisme souhaite rappeler à Eric Zemmour et ses amis, les valeurs de cette France qu’ils chérissent tant, et leur faire comprendre qu’on ne peut déverser sa haine sur des personnes, en raison de leur appartenance ou non à une communauté, en toute impunité.

Suivez le procès en direct avec le Pôle Antidiscriminations de SOS Racisme sur Facebook et Twitter.

17 décembre 2010

NON A L’EXTRÊME DROITE, NON AU RACISME, NON A LA POLITIQUE DU BOUC ÉMISSAIRE

marine lepen.jpg

SOS Racisme VS les « Assises internationales contre l’islamisation de nos pays » ce 18 décembre

SOS Racisme appelle à un rassemblement samedi 18 décembre pour dénoncer la tenue des « Assises internationales contre l’islamisation de nos pays » organisées par une vingtaine d’organisations d’extrême-droite.

Sous couvert de défense de la laïcité, cet événement constitue une grave atteinte aux valeurs de la république et du vivre ensemble.

Nous refusons la stigmatisation des musulmans, dans un contexte politique alarmant de libération de la parole raciste au plus haut niveau de l’Etat.

Nous appelons nos dirigeants à faire face à leurs responsabilités : discriminations, xénophobie, incitation à la haine raciale, stigmatisation de parties de la population, ce type de colloque raciste est l’illustration d’une forme de passage à l’acte clair, résultant du climat nauséabond ambiant.

Par ailleurs, la présence annoncée d’élus de la République à ce meeting est une honte si elle se concrétisait.

Nous ne devons pas accepter cette provocation raciste et appelons toutes celles et ceux qui refusent cette logique de xénophobie et de haine à manifester samedi 18 décembre.

MANIFESTATION : SAMEDI 18 DÉCEMBRE À 11H Place des Fonds Verts à Paris (M° Dugommier ou Daumesnil)

Share

LE RACISME DE L’EXTRÊME DROITE RÉVÈLE SON MANQUE DE "MODERNITÉ"

sopo2.jpg

Par Dominique Sopo, Président de SOS Racisme - Tribune publiée dans le journal Le Monde

Maurice Bardèche, le premier propagateur français, avec Paul Rassinier, du négationnisme de la Shoah, aimait se référer à la Révolution française afin de convoquer au service de son abjecte théorie une page glorieuse de notre histoire.

C’est la même mécanique que Marine Le Pen vient d’employer en associant à l’Occupation" la présence des musulmans dans notre pays. Se référant à la laïcité et en appelant à la République, Marine Le Pen opère un renversement de la pensée qui serait comique s’il n’avait pour but de camoufler, sous la "Résistance" à laquelle elle convie implicitement, une pensée raciste et liberticide.

La ficelle paraît un peu grosse, venant d’une des figures majeures du Front national dont le président, Jean-Marie Le Pen, qualifiait en 2005 l’Occupation nazie que subit la France de "pas si inhumaine que cela". Le même Jean-Marie Le Pen qui – sans même remonter à ses multiples condamnations pour apologie de crimes de guerre, apologie de crimes contre l’humanité, racisme, antisémitisme et négationnisme, pas plus qu’à l’éloge funèbre qu’il fit de Maurice Bardèche – riait au premier rang du spectacle de Dieudonné lorsque ce dernier offrit au négationniste Robert Faurisson un écrin scabreux au Zénith de Paris.

Désormais lestée de cette sortie au racisme patent, l’extrême droite "respectable" dont Marine Le Pen était censée incarner la naissance vient de se fracasser sur l’autel des ressorts politiques profonds de cette partie de l’échiquier politique. Tout comme elle se fracassa lorsque, en Italie, le magistère institutionnel et la tribune publique qu’offrit Silvio Berlusconi à la Ligue du Nord créèrent dans la Péninsule une ambiance de pogroms et permirent que fussent avancés au niveau gouvernemental des projets – tels que le tatouage des Roms – que l’on croyait ensevelis sous les décombres du mussolinisme. Et l’ambiance créa, comme souvent lorsqu’elle s’abat avec une durée suffisante sur un territoire, des passages à l’acte, en l’espèce des crimes racistes.

En Italie comme en France, l’extrême droite porte en elle le crime. C’est de cette famille politique dont Marine Le Pen brigue le leadership. Il est utile de rappeler cette triviale réalité, tant elle se trouve brouillée concernant cette femme dont les journalistes et les adversaires encensent et redoutent la modernité. Moderne, Marine Le Pen ? Sans doute au regard d’un père ringardisé autant par son âge que par des références datées. Mais, pour celle qui ne renie rien de l’héritage paternel, la logique reste la même : trouver l’ennemi intérieur qu’il faudra expulser ou exterminer pour sauver la patrie en danger. Italiens, Polonais, Juifs, Portugais, Espagnols, Africains, Maghrébins… Tous ont eu à connaître les diatribes d’une extrême droite qui leur promettait la vindicte publique.

Et là où Marine Le Pen manque encore un peu plus de "modernité", c’est qu’elle n’est finalement pas si éloignée que cela des haines recuites et des hantises mal camouflées de son père. Il n’y a, dans la sortie de Marine Le Pen, aucune volonté de défendre une laïcité que les composantes catholiques intégristes du Front national vomissent et qui ne s’accommode en aucun cas d’une stigmatisation des origines qu’elle repousse philosophiquement.

En réalité, la corde sur laquelle joue Marine Le Pen, c’est celle, en une réminiscence de la rupture qu’engendra la guerre d’Algérie, de la crainte de l’inversion du rapport colonial.

Ça n’est pas tant le musulman que Marine Le Pen exècre que l’image de l’ancien colonisé dont les enfants s’affirment progressivement comme des citoyens à part entière dans notre société. Car, à n’en point douter, la sortie de Marine Le Pen ne concerne pas les prières dans la rue qu’elle prétend contester. Cette sortie concerne la présence sur notre territoire de personnes d’origine maghrébine qui revendiquent leur statut de Français là où cette femme politique d’extrême droite ne peut voir que des citoyens accidentels et illégitimes dont il faudrait révéler l’usurpation. D’ailleurs, si ces populations "occupent" la France, n’est-ce pas parce qu’elles sont, aux yeux de Marine Le Pen, composées d’étrangers à bouter hors du sol national ?

BOUC ÉMISSAIRE

L’envoi de ces messages plus ou moins subliminaux par Marine Le Pen n’est pas très dur à démonter. Ce qui l’est plus, par contre, c’est le ressort sur lequel joue Marine Le Pen, et qui renvoie à la fonction et à la stratégie de l’extrême droite : libérer les individus de l’impératif moral sur lequel les civilisations modernes et démocratiques ont fondé leur dynamisme et assuré la paix civile, à savoir la nécessité pour chacun de considérer l’Autre comme son égal.

Et cette libération, dans une approche tout aussi classique pour l’extrême droite, s’opère avec une admirable constance par la désignation d’un bouc émissaire que l’on demandera aux populations déstabilisées par la crise économique et sociale d’haïr, faute, pour elles, d’avoir la certitude suffisante de pouvoir agir sur les causes réelles de leurs malheurs.

Il est en effet plus facile de s’attaquer à son voisin d’origine étrangère qu’aux mécanismes de la finance internationale. Plus facile mais aussi plus minable ! D’où la convocation de la thématique de l’"Occupation" qui permet de faire passer pour du courage ce qui n’est que lâcheté puisque le bouc émissaire, c’est celui qui est suffisamment faible dans la société pour ne pas pouvoir se défendre à armes égales face aux agressions dont il est la cible désignée. En décrétant cette "Occupation" comme une réalité, Marine Le Pen espère s’adjoindre la cohorte des lâches qui sublimeront leur poltronnerie – qu’ils n’acceptent pas comme leur propre reflet – en un acte glorieux de résistance aux Arabes.

A celles et à ceux qui seraient tentés par ce chemin, il faut rappeler avec force et insistance qu’au bout de ce chemin-là, il n’y a que des drames. Qu’ils s’épargnent donc ce qui pourrait devenir la plus désagréable et la plus tenace de leurs expériences : le réveil hébété et honteux de ceux qui, après avoir failli, n’ont plus que leurs remords pour seul viatique.

Dominique Sopo, président de SOS-Racisme

Share

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu