Avertir le modérateur

29 juin 2011

Paul Girot de Langlade, ex-préfet, condamné pour injure raciale

2069053784.PNG
La Cour d’appel de Paris à confirmé aujourd’hui la condamnation de l’ex-préfet Paul Girot de Langlade.

Ce dernier a été condamné à une peine d’amende de 1200€ avec sursis et 800€ de dommages et intérêts pour injure raciale à l’encontre de deux agents de sécurité.

Par cette décision, la Cour d’Appel de Paris vient de rappeler que nul n'est au dessus des lois, et ce malgré le retournement, politique?, du parquet qui avait demandé la condamnation en première instance et la relaxe en appel…

Il n’est en effet pas admissible qu’un représentant de l’Etat puisse tenir des propos de cette nature et doit être tenu à un devoir d'exemplarité.

Ces propos s’inscrivaient dans un contexte de libération de la parole raciste suite au débat sur l’identité nationale.

Souvenez vous : le 31 juillet 2009, Paul Girot de Langlade, alors préfet hors-cadre chargé des états généraux de l’Outre-Mer, est en transit à Orly en compagnie de son épouse. Au moment du contrôle, l’alarme retentit et le ton monte avec les agents de sécurité qui reprochent au haut fonctionnaire de se plier de mauvaise grâce aux consignes et de vouloir « passer en force ». Une certaine confusion s’ensuit et, en quittant le portique, M. Girot de Langlade s’emporte et dit : «On se croirait en Afrique ici!».

17 mars 2011

CONDAMNATION CONFIRMEE POUR DIEUDONNE

COMMUNIQUE DE PRESSE DE SOS RACISME

La Cour d’Appel du tribunal correctionnel de Paris vient de confirmer la condamnation de Monsieur Dieudonné M’BALA M’BALA à 10.000 euros d’amende et à publier le dispositif du jugement dans deux grands quotidiens pour injure raciale. Il doit également reverser 4000€ d’article 475-1 au titre des frais de justice aux huit organisations parties civiles, qui se cumulent avec les 8000€ d’article 475-1 en première instance.

SOS Racisme se félicite de cette condamnation à l’encontre de Dieudonné qui ne fait plus rire personne depuis qu’il a transformé ses spectacles en tribunes politiques antisémites.

Ce dernier a fait depuis plusieurs années de sa spécialité la dénonciation paranoïaque et systématique des Juifs. Le 26 décembre 2008, lors de son spectacle au Zénith, Dieudonné a atteint le summum de sa haine en faisant remettre à Robert Faurisson, chantre du négationnisme dont les théories consistent à contester l’existence des chambres à gaz et la réalité de la Shoah, « le prix de l’infréquentabilité et de l’insolence », par un acteur déguisé en déporté juif.

Par cette décision les juges protègent et renforcent la liberté d’expression des manipulations qui sont faites par toute une série d’individus racistes et/ou antisémites, qui souhaitent déverser leurs haines en toute impunité. La Cour d’Appel vient leur rappeler une nouvelle fois que la liberté d’expression n’est pas la liberté d’inciter à la haine raciale.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu