Avertir le modérateur

08 septembre 2011

Hérault Un ex-candidat aux cantonales en prison pour des saluts nazis et des insultes racistes

1373663931.pngAffiche de campagne d'Olivier Roudier lors des dernières élections cantonales à Montpellier. (© D.R)

Un militant de la Ligue du Midi, parti de l’ultra-droite, candidat aux dernières élections cantonales à Montpellier (1), a été incarcéré lundi soir. Il a été mis en examen pour rébellion, port d’arme et incitation à la haine raciale après un sérieux dérapage, samedi soir, à la fête de Saint-Nazaire-de-Pézan, dans le Lunellois.

Avec un acolyte, Olivier Roudier, éleveur de cochons de 36 ans, fils de Richard Roudier, responsable départemental de la Ligue, s’est rendu vers 2 h du matin à la fête votive. Particulièrement alcoolisés, ils ont commencé à déraper devant le maire du village sur le thème : "On vient chasser les Arabes." Avec saluts nazis à l’appui, même si le collègue de Roudier, qui a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, a contesté ces gestes.

Selon l’enquête de la brigade de Lunel, ils ne sont pas arrêtés là : ils se sont mis à insulter un vigile et un gendarme réserviste, tous deux d’origine nord-africaine : "Ratons, bicots, les Arabes dehors, on est chez nous, on va tous vous crever, le crâne rasé collabo des melons !"

Les saluts hitlériens ont continué et l’interpellation a été mouvementée. Lors de l’altercation, Olivier Roudier, déjà emprisonné dans le passé (2), a perdu un couteau de type poing américain, ce qui a d’autant plus motivé le parquet à demander son placement en détention provisoire.

"Il se présente armé d’un couteau, particulièrement alcoolisé et il fait des saluts nazis réitérés en présence des gendarmes en prononçant des propos abjects, haineux, d’une violence extrême", a dénoncé le vice-procureur lors du débat devant le juge des libertés et de la détention (JLD).

Cheveux rasés, un gros hématome sur la joue, l’agriculteur, un temps proche des “identitaires”, a fait profil bas. Regrettant son attitude : "Je commence à comprendre la portée de mes actes et de mes gestes et je les déplore profondément, ce n’est pas dans mes habitudes... C’est l’absorption d’une grosse quantité d’alcool, c’est la raison de ces débordements."

Une explication reprise par son avocate, Me Ava Magassa : "Il a un sérieux problème d’alcool, il a besoin de soins, pas d’aller en prison. On n’est pas là pour minimiser, mais il faut relativiser. Il n’a pas sorti le couteau." Mais le port de cette arme, ajouté aux insultes racistes, a motivé le JLD dans sa décision d’incarcération.

Source : YANICK PHILIPPONNAT sur Midi Libre

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu