Avertir le modérateur

13 avril 2011

L'INSUPPORTABLE BANALISATION MEDIATIQUE DU FRONT NATIONAL

Je ne sais pas si c'est dû à mon manque d'expérience de chroniqueuse sur la matinale de France Inter, mais je ne m'étais pas rendu compte que la ligne de démarcation séparant les bonnes et les mauvaises manières d'aborder le Front national (FN) avait bougé. Sérieusement bougé.

Mon boulot n'étant pas de rendre compte de ces glissements successifs mais plutôt de faire rire ou sourire les auditeurs d'Inter au moment où ils terminent de se brosser les dents, je ne mesurais pas mon ignorance avant de poser une babouche sur le terrain miné de l'extrême droite. Une babouche que je repris dans la figure avec une violence qui incite à la réflexion.

Lire la suite

04 avril 2011

MEETING SUR LA LAICITE CE SOIR - L'UMP VIRE AU BLEU MARINE

197869_144286328970775_100001682254674_264349_3491980_n.jpg

A la veille du débat nauséabond sur l’islam organisé par l’UMP,

SOS Racisme vous invite à venir défendre les valeurs républicaines

et rejeter la haine et la lepénisation des esprits !

La France vit ces mois-ci une période charnière dont l’issue marquera profondément la décennie à venir.

Depuis le 21 avril 2002 et l’accession du Front national au deuxième tour de l’élection présidentielle un climat malsain règne sur le débat public.

Jour après jour les fondements de notre société républicaine sont remis en cause. Les piliers du vivre ensemble que sont la laïcité, la liberté, l’égalité et la fraternité sont fragilisés par ceux qui nous gouvernent, englués dans des visions bassement électoralistes.

Ceux dont la fonction au service de l’intérêt général commande la cohérence et l’exemplarité jouent avec ces principes comme le vent joue avec une girouette.

Aujourd’hui un cap est franchit : l’extrême droite, sondage après sondage, s’ancre durablement comme une des principales force politique du pays et la perspective qu’elle devienne la première n’est plus un jeu de l’esprit.

A la veille du débat nauséabond sur l’islam organisé par l’UMP, SOS Racisme vous invite le 4 avril à venir défendre les valeurs républicaines et rejeter la haine et la lepénisation des esprits !

http://www.facebook.com/event.php?e...

DEBAT ORGANISE PAR SOS RACISME

CE SOIR, LUNDI 4 AVRIL A 19H00

MAIRIE DU 3EME ARRONDISSEMENT DE PARIS

2 rue Eugène Spuller, 75003 Paris M°Répu/Temple/Arts et Métiers

31 mars 2011

CARICATURES ANTIRACISTES MARS 2011

Les caricatures que vous avez manquées ce mois de Mars

gueantcroisade.jpg

Source : Maester

mars2011.jpg
Source : Charlie Hebdo
sarko-debat-islam.jpg
Source : Maester
h-4-2438314-1300424061.jpg
Source : Kathy sur lepost

galliano.jpg
Source : Maester

galliano2.JPG
Source : Na sur lepost
marine.JPG
Source : Na sur lepost

26 mars 2011

TRIBUNE : LE VRAI VISAGE DU PARTI DE MARINE LE PEN

Tribune, par Dominique SOPO, Président de SOS Racisme

AU FN, LES NAZIS SONT CANDIDATS !

C’est avec stupéfaction, mais sans réelle surprise, que SOS Racisme vient de découvrir les photos d’un candidat FN, qualifié pour le second tour des élections cantonales, en train de faire un salut nazi.

Alexandre Gabriac, candidat dans un des cantons de Grenoble, montre là le vrai visage du parti de Marine Le Pen, un parti viscéralement gangréné par le racisme et l’antisémitisme au point que ses membres ne semblent pas hésiter à se mettre en scène de la façon la plus immonde en choisissant pour arrière-fond…un drapeau nazi !

Voici donc ce qu’est ce parti qui se présente comme le porte-voix de la France réelle. Un parti nostalgique du nazisme et de ses méfaits en raison desquels les Français eurent à payer le prix du sang pendant la Seconde Guerre Mondiale. Un prix du sang payé d’ailleurs à quelques kilomètres de Grenoble, par les résistants qui prirent le maquis sur le plateau du Vercors.

C’est au regard de la nature profonde de ce parti, une fois de plus révélé, que le front républicain est une exigence politique et éthique vis-à-vis de laquelle les partis politiques ne peuvent pas mégoter. Entre les valeurs de la République et le Front National, il existe une frontière par nature infranchissable. Ceux qui tendent à nier ce fait font le jeu d’une banalisation qui ne peut préparer que leur recyclage ou leur engloutissement.

 

UN CANDIDAT AUX CANTONALES DU FN PHOTOGRAPHIE EN FAISANT UN SALUT NAZI

il-s-agirait-d-alexandre-gabriac-(a-droite)-conseiller-regional-fn-et-candidat-au-second-tour-des-c.jpg
Source : Nouvelobs.com
image.jpg
Source : Le Dauphiné
image (1).jpg
Source : Le Dauphiné

Alexandre Gabriac, jeune élu régional FN, est candidat au second tour des cantonales, dimanche, à Grenoble.

Un candidat Front national aux elections cantonales apparaît sur des photos en train de mimer le salut hitlérien. Alexandre Gabriac, candidat dans le canton n°6 de Grenoble, est présent au second tour de l'élection dont le scrutin à lieu ce dimanche 27 mars.

Sur les photos que Nouvelobs.com s'est procurées et dont nous publions la plus marquante, le jeune homme, en compagnie d'une ou plusieurs personnes et en différentes occasions, apparaît le bras tendu à la manière nazie. Sur celle que nous publions il est légèrement masqué, le bras tendu devant un drapeau portant la croix gammée, aux côtés d'un jeune homme au crane rasé dont nous avons masqué le visage. Il tient dans la main droite un poing américain.

"Je ne suis pas au courant"

"Je ne suis pas du tout au courant de ces photos", a-t-il réagi. "Cela ne me dit rien du tout. De toute façon, j'avais reçu il y a quelque temps une lettre anonyme m'avertissant que des montages effectués par des anarchistes circuleraient", s'est-il justifié.

Des photos qui pourraient venir perturber la communication du Front national et de Marine Le Pen qui tentent de modérer leur image et de nier tout lien avec l'extrême-droite.

Source : Céline Lussato  - Nouvelobs.com

_________________________

ALEXANDRE GABRIAC SERA EXCLU

Le secrétaire général du Front national va demander l'exclusion d'Alexandre Gabriac, candidat aux cantonales, mais pas d'ici dimanche.

Steeve Briois, secrétaire général du Front national affirme qu'il demandera "l'exclusion" du parti si la photo d'Alexandre Gabriac, jeune élu régional FN candidat aux cantonales en train de faire le salut nazi "est bien réelle".

Sur les photos que Nouvelobs.com s'est procuré et dont nous publions la plus marquante, en compagnie d'une ou plusieurs personnes et en différentes occasions, apparaît le bras tendu à la manière nazie.

"On va lui demander des comptes et il passera devant la commission des conflits", explique Steeve Briois.

"Nous sommes un parti démocratique et républicain, ces gen sappent le travail qui est fait tous les jours et seront exclus", s'indigne-t-il. "Nous ferons un gros lot, ils sont 4 ou 5 comme lui a avoir ce genre de pratique".

"Le FN gêne alors on fait les poubelles"

Dimanche pour le second tour des élections cantonales, Alexandre Gabriac si il est élu, le sera sous les couleurs du Front National, "faute de temps" pour le faire passer devant la commission des conflits selon Steeve Briois.

"Ca arrive à 48h du scrutin c'est pas innocent non plu, le FN gêne alors on fait les poubelles!", regrette-il.

Ource : Estelle Gross - Nouvelobs.com

16 mars 2011

SOS RACISME DEMANDE LA MISE EN PLACE D’UNE BARRIERE SANITAIRE CONTRE LE RACISME AU SEIN DE L’UMP

COMMUNIQUE DE PRESSE DE SOS RACISME

SOS Racisme prend acte de la décision prise par la direction de l’UMP de suspendre de ses fonctions Mme Josiane PLATARET, suppléante aux élections cantonales dans le premier canton en Ardèche.

Cette suspension vient à point nommé alors que nous doutions de l’engagement républicain de Jean François COPE qui avait invité et applaudit les propos d’Eric Zemmour, en demandant également aux députés de supprimer les lois condamnant les propos racistes.

Ce parti se revendique encore des valeurs républicaines, il ne pouvait soutenir ce type de propos stigmatisant et racistes.

Nous invitons maintenant la direction de l’UMP à faire preuve du même discernement à l’égard de ses membres, comme Chantal Brunel ou encore Geoffroy Didier, candidat dans le Val d’Oise, qui fustigent les immigrés et les musulmans.

Le comportement de ces élus reflète le climat nauséabond qui règne au sein de ce parti politique. Il devient urgent pour l’UMP de mettre en place une barrière sanitaire contre le racisme au sein de son parti.

TRIBUNE : LES PARTIS REPUBLICAINS SONT-ILS CAPABLES DE PROJETER LES FRANCAIS DANS L'AVENIR?

1255154.jpgTRIBUNE PARUE DANS LA RUBRIQUE "POINT DE VUE" DU MONDE - PAR DOMINIQUE SOPO, PRESIDENT DE SOS RACISME

Marine Le Pen en tête au premier tour des futures élections présidentielles. Ce qui était vu comme un cauchemar mais surtout comme une plaisanterie il y a encore quelques semaines prend corps pour la première fois dans une récente série de sondages. Certes, un sondage n'est pas une vote et, à chaque élection présidentielle, un candidat déclaré crée la "surprise" avant de refluer et de finir largement distancé par les qualifiés au second tour. Mais tout de même : près d'un quart des Français prétendent vouloir voter pour Marine Le Pen en 2012.

Lire la suite

09 mars 2011

MARINE LE PEN MANNEQUIN CHEZ GALLIANO

189621_195046363851843_106626879360459_573777_6307624_n.jpg

15:50 Publié dans CARICATURES ANTIRACISTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marine, le pen, galliano, racisme, antissémitisme, zemmour |  Facebook |

14 janvier 2011

LE PEN SOUTIENT ERIC ZEMMOUR


Le Pen soutient Eric Zemmour actuellement en procès
envoyé par Nouvelobs. - L'info video en direct.

ET CE N'EST PAS LE SEUL


SOS RACISME VS ZEMMOUR 4/4
envoyé par sos-racisme. - L'actualité du moment en vidéo.

17 décembre 2010

LE RACISME DE L’EXTRÊME DROITE RÉVÈLE SON MANQUE DE "MODERNITÉ"

sopo2.jpg

Par Dominique Sopo, Président de SOS Racisme - Tribune publiée dans le journal Le Monde

Maurice Bardèche, le premier propagateur français, avec Paul Rassinier, du négationnisme de la Shoah, aimait se référer à la Révolution française afin de convoquer au service de son abjecte théorie une page glorieuse de notre histoire.

C’est la même mécanique que Marine Le Pen vient d’employer en associant à l’Occupation" la présence des musulmans dans notre pays. Se référant à la laïcité et en appelant à la République, Marine Le Pen opère un renversement de la pensée qui serait comique s’il n’avait pour but de camoufler, sous la "Résistance" à laquelle elle convie implicitement, une pensée raciste et liberticide.

La ficelle paraît un peu grosse, venant d’une des figures majeures du Front national dont le président, Jean-Marie Le Pen, qualifiait en 2005 l’Occupation nazie que subit la France de "pas si inhumaine que cela". Le même Jean-Marie Le Pen qui – sans même remonter à ses multiples condamnations pour apologie de crimes de guerre, apologie de crimes contre l’humanité, racisme, antisémitisme et négationnisme, pas plus qu’à l’éloge funèbre qu’il fit de Maurice Bardèche – riait au premier rang du spectacle de Dieudonné lorsque ce dernier offrit au négationniste Robert Faurisson un écrin scabreux au Zénith de Paris.

Désormais lestée de cette sortie au racisme patent, l’extrême droite "respectable" dont Marine Le Pen était censée incarner la naissance vient de se fracasser sur l’autel des ressorts politiques profonds de cette partie de l’échiquier politique. Tout comme elle se fracassa lorsque, en Italie, le magistère institutionnel et la tribune publique qu’offrit Silvio Berlusconi à la Ligue du Nord créèrent dans la Péninsule une ambiance de pogroms et permirent que fussent avancés au niveau gouvernemental des projets – tels que le tatouage des Roms – que l’on croyait ensevelis sous les décombres du mussolinisme. Et l’ambiance créa, comme souvent lorsqu’elle s’abat avec une durée suffisante sur un territoire, des passages à l’acte, en l’espèce des crimes racistes.

En Italie comme en France, l’extrême droite porte en elle le crime. C’est de cette famille politique dont Marine Le Pen brigue le leadership. Il est utile de rappeler cette triviale réalité, tant elle se trouve brouillée concernant cette femme dont les journalistes et les adversaires encensent et redoutent la modernité. Moderne, Marine Le Pen ? Sans doute au regard d’un père ringardisé autant par son âge que par des références datées. Mais, pour celle qui ne renie rien de l’héritage paternel, la logique reste la même : trouver l’ennemi intérieur qu’il faudra expulser ou exterminer pour sauver la patrie en danger. Italiens, Polonais, Juifs, Portugais, Espagnols, Africains, Maghrébins… Tous ont eu à connaître les diatribes d’une extrême droite qui leur promettait la vindicte publique.

Et là où Marine Le Pen manque encore un peu plus de "modernité", c’est qu’elle n’est finalement pas si éloignée que cela des haines recuites et des hantises mal camouflées de son père. Il n’y a, dans la sortie de Marine Le Pen, aucune volonté de défendre une laïcité que les composantes catholiques intégristes du Front national vomissent et qui ne s’accommode en aucun cas d’une stigmatisation des origines qu’elle repousse philosophiquement.

En réalité, la corde sur laquelle joue Marine Le Pen, c’est celle, en une réminiscence de la rupture qu’engendra la guerre d’Algérie, de la crainte de l’inversion du rapport colonial.

Ça n’est pas tant le musulman que Marine Le Pen exècre que l’image de l’ancien colonisé dont les enfants s’affirment progressivement comme des citoyens à part entière dans notre société. Car, à n’en point douter, la sortie de Marine Le Pen ne concerne pas les prières dans la rue qu’elle prétend contester. Cette sortie concerne la présence sur notre territoire de personnes d’origine maghrébine qui revendiquent leur statut de Français là où cette femme politique d’extrême droite ne peut voir que des citoyens accidentels et illégitimes dont il faudrait révéler l’usurpation. D’ailleurs, si ces populations "occupent" la France, n’est-ce pas parce qu’elles sont, aux yeux de Marine Le Pen, composées d’étrangers à bouter hors du sol national ?

BOUC ÉMISSAIRE

L’envoi de ces messages plus ou moins subliminaux par Marine Le Pen n’est pas très dur à démonter. Ce qui l’est plus, par contre, c’est le ressort sur lequel joue Marine Le Pen, et qui renvoie à la fonction et à la stratégie de l’extrême droite : libérer les individus de l’impératif moral sur lequel les civilisations modernes et démocratiques ont fondé leur dynamisme et assuré la paix civile, à savoir la nécessité pour chacun de considérer l’Autre comme son égal.

Et cette libération, dans une approche tout aussi classique pour l’extrême droite, s’opère avec une admirable constance par la désignation d’un bouc émissaire que l’on demandera aux populations déstabilisées par la crise économique et sociale d’haïr, faute, pour elles, d’avoir la certitude suffisante de pouvoir agir sur les causes réelles de leurs malheurs.

Il est en effet plus facile de s’attaquer à son voisin d’origine étrangère qu’aux mécanismes de la finance internationale. Plus facile mais aussi plus minable ! D’où la convocation de la thématique de l’"Occupation" qui permet de faire passer pour du courage ce qui n’est que lâcheté puisque le bouc émissaire, c’est celui qui est suffisamment faible dans la société pour ne pas pouvoir se défendre à armes égales face aux agressions dont il est la cible désignée. En décrétant cette "Occupation" comme une réalité, Marine Le Pen espère s’adjoindre la cohorte des lâches qui sublimeront leur poltronnerie – qu’ils n’acceptent pas comme leur propre reflet – en un acte glorieux de résistance aux Arabes.

A celles et à ceux qui seraient tentés par ce chemin, il faut rappeler avec force et insistance qu’au bout de ce chemin-là, il n’y a que des drames. Qu’ils s’épargnent donc ce qui pourrait devenir la plus désagréable et la plus tenace de leurs expériences : le réveil hébété et honteux de ceux qui, après avoir failli, n’ont plus que leurs remords pour seul viatique.

Dominique Sopo, président de SOS-Racisme

Share

03 décembre 2010

SOS RACISME VS LE PEN

Régionales à quoi joue Jean-Marie Le Pen_jpg.jpg

SOS RACISME DEMANDE QUE CE PROCÈS SOIT JUGE SUR LE FOND

SOS Racisme constate que le tribunal ne s’est pas prononcé sur le contenu des affiches utilisées lors de la dernière campagne du Front National dans le cadre des élections régionales en PACA pilotée par Jean-Marie Le Pen.

SOS Racisme espère que le parquet fera appel de cette décision qui, en l’état, reviendrait à considérer que Jean-Marie Le Pen n’est pas responsable de ses propres affiches.

SOS Racisme avait déjà souligné lors de la précédente audience, la lâcheté de ce dernier, qui, après avoir utilisé ces affiches, avait néanmoins prétendu devant la cour ne pas en être l’auteur.

Nous retenons également plusieurs éléments : premièrement, que ce procès installe manifestement l’autorité de Marine Le Pen à la tête du Front National dans la bataille de succession qui fait rage au sein du parti et, deuxièmement, que le racisme n’y sera pas un sujet clivant de débat.

En effet, Marine Le Pen, venue en personne au tribunal, a pu revendiquer avec virulence le contenu politique des affiches, et les amalgames insupportables qui assimilent le drapeau algérien au danger et l’islam au fanatisme religieux.

SOS Racisme espère qu’un appel permettra de juger enfin sur le fond ce qui constitue une incitation à la haine.

 

LE PEN RELAXE SUR LA FORME

Article du monde.fr

Le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, a été relaxé jeudi 2 décembre par le tribunal correctionnel de Paris, devant lequel il était accusé d'avoir, par des affichettes de campagne "Non à l'islamisme" diffusées sur Internet, incité à la haine envers la population musulmane.

Le parquet avait requis contre lui deux mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité ainsi qu'une amende de 20 000 euros. L'affiche litigieuse avait été diffusée en février 2010, lors de la campagne des élections régionales, par le mouvement de jeunesse du FN, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, puis sur plusieurs sites Internet. Titrée "Non à l'islamisme", elle représentait une femme intégralement voilée à côté d'une carte de France recouverte du drapeau algérien, sur laquelle se dressaient sept minarets en forme de missiles. La Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) avait saisi le juge des référés du tribunal de Marseille, qui avait condamné le Front national à retirer les affiches.

Dans un second temps, la Licra, soutenue par SOS-Racisme et le journaliste algérien Mohamed Sifaoui, a porté l'affaire devant la justice parisienne pour provocation à la haine envers une religion.

Les magistrats de la 17e chambre n'ont pas jugé le dossier sur le fond mais ont débouté les associations (Licra et SOS-Racisme) qui poursuivaient Jean-Marie Le Pen pour de pures questions de forme : le tribunal a estimé que Jean-Marie Le Pen n'était ni l'auteur, ni le responsable des sites Internet sur lesquels l'affiche a été diffusée, et s'est déclaré incompétent territorialement concernant l'utilisation de cette affiche.

ISLAM ET ISLAMISME

A l'audience, le 28 octobre, l'avocat de Jean-Marie Le Pen, absent à son procès, s'était saisi des menaces du chef d'Al-Qaida, Oussama Ben Laden, contre la France. "Nous sommes aujourd'hui menacés par l'islamisme (...). Est-ce que vous allez dire, dans votre jugement, qu'on ne peut plus montrer d'opposition à l'islamisme ? Faites très attention...", a mis en garde l'avocat, en s'adressant au tribunal. Durant sa longue plaidoirie, le défenseur du FN n'a cessé de rappeler que l'affiche litigieuse disait "Non à l'islamisme" et pas à l'islam. "C'est un procès d'intention à M. Le Pen !", s'est-il indigné, se faisant le chantre de la religion musulmane : "Vouloir nous faire dire dans votre jugement que l'islamisme c'est la même chose que l'islam, c'est un scandale !"

Jean-Marie Le Pen, 82 ans, a en grande partie bâti sa carrière politique sur un discours populiste et anti-immigrés. "C'est trop facile de dire qu'on ne vise pas les musulmans parce qu'on y a inscrit 'islamisme'", a répliqué l'un des avocats de l'association SOS-Racisme, Me Antonin Lévy. Sur cette affiche "est-ce qu'on voit le terrorisme ? est-ce qu'on voit Al-Qaida ? est-ce qu'on voit Ben Laden ? Non !".

28 octobre 2010

SUIVEZ LE PROCES DE LE PEN EN DIRECT

12:41 Publié dans *EXTRÊME DROITE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le pen, procès, twitter, affiche, extrème droite, fn, fnj |  Facebook |

PROCES DE JEAN MARIE LE PEN A 14H AU TGI DE PARIS

affiche-campgne-fnj-paca-minarets-fn_288.jpg

Jean-Marie Le Pen, président du Front national va comparaître le 28 octobre prochain devant le tribunal correctionnel de Paris, dans l'affaire de l'affiche « anti-islam » qui orné les murs de la région Paca, dans le cadre des élections régionales.

 

En mars dernier SOS Racisme et l'écrivain/journaliste Algérien Mohamed Sifaoui engageaient une action pénale contre le président du Front national pour délit de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non à une ethnie, une nation, une race ou une religion.

Rappel des faits :

Courant février 2010, dans le cadre de sa campagne électorale en région PACA,  le Front national avait diffusé sur  Internet et notamment sur ses sites un visuel intitulé « NON A L’ISLAMISME » représentant une femme vêtue d’un niqab, et l’hexagone recouvert du drapeau algérien transpercé par 7 minarets en forme de missiles.

 

Selon l’aveu même de ses auteurs, cette affiche devait être une « arme » dénonçant « la dérive communautariste pro-islamiste actuelle », sous un titre assez limpide « Non à l’Islamisme ».

Toujours selon les auteurs de la campagne du Front National en PACA, cette action aurait été motivée par « la multiplication dans nos rues des voiles intégraux portées par des musulmanes, des constructions de mosquée-cathédrales avec minarets ostensibles, des défilés de masse d’après foot sous des drapeaux exclusifs de nations islamiques, tout cela arrive aujourd’hui en France, sous nos yeux chaque jour un peu plus ».

 

Cette affiche, directement inspirée de celle du parti helvète d’extrême droite, l’UDC, à l’occasion du référendum suisse sur la construction de minarets en octobre 2009, a fait l’objet d’une diffusion nationale mais également internationale.

Pour SOS Racisme « sous couvert de dénoncer l'extrémisme religieux, le leader frontiste a très clairement marqué sa volonté de susciter la peur, la haine et le rejet à l'encontre de toutes personnes de confession musulmane, mais également des Français d'origine algérienne et des ressortissants algériens vivant en France ».

12:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le pen, fn |  Facebook |

10 mars 2010

SOS RACISME POURSUIT JEAN-MARIE LE PEN ET L'AFFICHE RACISTE DU FN

nouvellecampagnefnj1.jpg

 

AFFICHE DU FN EN PACA : SOS RACISME ET MOHAMED SIFAOUI POURSUIVENT JEAN-MARIE LE PEN POUR INCITATION A LA HAINE RACIALE ENVERS LES MUSULMANS, LES FRANÇAIS D’ORIGINE ALGERIENNE ET LES RESSORTISSANTS ALGERIENS VIVANT EN FRANCE.

Dans le cadre de sa campagne électorale en région PACA, Jean-Marie LE PEN a fait réaliser une affiche portant le titre « NON A L’ISLAMISME » et sur laquelle figurent : la représentation d’une femme portant le niqab, un dessin de l’hexagone recouvert par le drapeau algérien d’où jaillissent 7 minarets dont l’imagerie renvoie très clairement à des ogives nucléaires.

Le lancement de ce nouveau visuel a été largement relayé par le site Internet de campagne du candidat LE PEN. En s’inspirant directement d’une représentation similaire utilisée par le parti helvète d’extrême droite, l’UDC, à l’occasion du référendum suisse sur la construction de minarets en octobre 2009, Jean-Marie LE PEN donne le ton pour sa campagne électorale en région PACA. Ainsi, sous couvert de dénoncer l’extrémisme religieux, le leader frontiste a très clairement marqué sa volonté de susciter la peur et le rejet à l’encontre de toutes personnes de confession musulmane mais également des Français d’origine algérienne et des ressortissants algériens vivant en France.

SOS RACISME entend faire cesser ces attaques répétées et outrageantes qui se multiplient à l’encontre de cette partie de la population déjà largement stigmatisée à l’occasion du débat sur l’Identité nationale.

Dans ces conditions, SOS RACISME s’est allié à Mohamed SIFAOUI, journaliste, écrivain, militant antiraciste d’origine algérienne, très impliqué dans la dénonciation de l’islamisme radical et défenseur de la laïcité et des valeurs de la République, pour engager une action pénale à l’encontre du président du Front National.

Monsieur Jean-Marie LE PEN devra comparaître pour une première audience devant le Tribunal Correctionnel de Paris le 6 mai 2010.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu