Avertir le modérateur

09 mars 2011

TRIBUNE : ZEMMOUR LES LECONS D'UN PROCES

caricature-eric-zemmour-L-4jerP6.jpeg

Ce procès aura eu pour mérite de constater qu'en France, personne ne bénéficie d'une immunité en matière de racisme. Par Michaël GHNASSIA, avocat de l'association SOS Racisme.

 

En l’absence d’appel, les condamnations d’Eric Zemmour du chef de provocation à la discrimination raciale envers les populations noires et arabes, pour ses propos tenus tant sur Canal + que sur France O en mars 2010, sont définitives.

Un journaliste qui "décrit la réalité" voilà comment s’est présenté Eric Zemmour tout au long de son procès, ajoutant que ses propos "sont brutaux mais la réalité est brutale".

C’est cette défense qui a valu au chroniqueur de recevoir de nombreux soutiens de l’extrême droite jusqu’à la gauche républicano-populiste. Mais cette argumentation n’a pas convaincu les juges de Paris, spécialisés en matière de presse. Et pour cause. Il ne s’agissait que d’une posture destinée à masquer l’expression du racisme.

Les juges ont d’ailleurs parfaitement rappelé qu’il n’est nullement interdit de débattre librement sur des faits de société, surtout lorsqu’ils relèvent d’un intérêt légitime du public. Mais ils ont ajouté que cette liberté, comme toutes les autres, avait des limites. Ils ont donc décidé qu’Eric Zemmour avait franchi ces limites sans qu’il puisse invoquer la liberté de se tromper. Il le pouvait d’autant moins que, comme l’a relevé le tribunal, il est un "professionnel des médias et de l’expression, tant écrite qu’orale, qui est rompu à ce genre d’exercice et qui revendique la maîtrise des mots et de leur portée".

Mais voilà que des députés UMP viennent aussitôt dénoncer "la dérive judiciaire contre la liberté d'expression". Et ils invitent leur nouvel Hérault à l’Assemblée nationale qui, reprenant une marotte du Front national, exige l’abrogation des lois mémorielles et des lois réprimant l’incitation à la haine et à la discrimination raciale.

Cette remise en cause de la législation anti-raciste ne peut que nous surprendre et nous consterner. Ces députés auraient-ils acclamé Faurisson ou Dieudonné faisant la même requête ?

Ils ont manifestement oublié que ces lois ne sont pas la conséquence d’un "miasme égalitariste et communautariste" mais le résultat des dérives totalitaires du XXème siècle au cours duquel la propagande raciste a été le terreau des crimes racistes. En France, avec l’abrogation du décret-loi Marchandeau par le gouvernement de Vichy ou au Rwanda, lorsque la radio "Mille collines" permis la préparation et la mise en œuvre du génocide Tutsi.

Il est dommage qu’à l’occasion de ce procès, certains l’aient oublié.

Ce procès aura au moins eu pour mérite de constater qu’il n’existe pas en France d’endroits ou de personnes qui peuvent bénéficier d’une immunité en matière de racisme.

Il aura également rappelé que la lutte contre les discriminations, dont il est si difficile d’administrer la preuve, commence par la répression des propos tendant à banaliser, justifier ou légitimer ces pratiques illégales.

Il aura enfin dévoilé que notre socle républicain, basé sur une société pluraliste, tolérante et démocratique est menacé par les tenants d’un nouvel ordre qui espèrent la remise en cause des principes d’égalité et de vivre ensemble.

Cela ne peut que renforcer notre vigilance.

Michaël Ghnassia, avocat au barreau de Paris

Avocat de l’association SOS Racisme lors du procès Zemmour

27 juin 2010

TRIBUNE : DOMINIQUE SOPO SUR LA LOI SUR LE VOILE INTEGRAL

sopo4.jpgDepuis quelques mois, la société française semble s’enfoncer dans un climat malsain. Importation depuis la Suisse du débat sur les minarets, débat sur l’identité nationale, libération de la parole raciste. A chaque étape close, une nouvelle semble s’ouvrir, illustrant les pratiques d’apprentis-sorciers d’une partie de la majorité parlementaire et du Gouvernement ainsi que la mobilisation, certes d’arrière-garde mais déterminée, d’une partie de la société face à des changements sociétaux qui l’angoissent et qu’elle refuse.

e débat relatif à la loi sur la burqa constitue le dernier avatar de cette séquence nauséabonde car je prétends qu’il est issu principalement non pas d’une préoccupation féministe mais d’une volonté ...

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu