Avertir le modérateur

07 mai 2011

«L’immense majorité des joueurs est persuadée que les Noirs sont naturellement plus costauds»

 

Sébastien Chavigner, doctorant et chargé de cours à Sciences Po Paris, est l’auteur d’un mémoire de recherche portant sur les joueurs noirs dans le football français, réalisé en 2010 à partir d’une enquête de terrain dans les centres de formation. Il estime que les «croyances racialistes» imprègnent tout le football français, des encadrants techniques aux joueurs.

1304751784Lors de votre enquête de terrain avez-vous observé dans les centres de formation une surreprésentation des joueurs noirs?

Pour parler de surreprésentation, il faut se référer à la population totale, «non-footballeuse». D’après un sondage réalisé par l’institut TNS-Sofres pour le compte du Cran en 2007, la population noire de France, tout du moins la partie de la population française s’auto-identifiant comme «noire» ou «métisse» avec des «ascendants noirs», s’élèverait à 3,86%.

 

Lire la suite

10:30 Publié dans *DISCRIMINATION, *FICHAGE ETHNIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blanc, fff, laurent, fichage, ethnique, discrimination, noir, foot |  Facebook |

Médiapart : Les petits calculs de la DTN sur l'origine des joueurs

A la veille des révélations de Mediapart, un travail d'étiquetage avait déjà démarré à la Fédération française de football. Pour étayer leur théorie sur le trop-plein de gamins dits «binationaux», des cadres de la direction technique nationale avaient commencé à bricoler, dans leur coin, des statistiques sur l'origine étrangère présumée des principaux jeunes joueurs français.

Source : Médiapart

Médiapart : Les petits calculs de la DTN sur l'origine des joueurs

A la veille des révélations de Mediapart, un travail d'étiquetage avait déjà démarré à la Fédération française de football. Pour étayer leur théorie sur le trop-plein de gamins dits «binationaux», des cadres de la direction technique nationale avaient commencé à bricoler, dans leur coin, des statistiques sur l'origine étrangère présumée des principaux jeunes joueurs français.

Source : Médiapart

 

 

"Objectif: convaincre la fédération de l'ampleur du 'problème', et de la nécessité de prévenir un futur 'exode' sportif en instaurant des quotas discriminatoires dès l'âge de 12 ans, à l'entrée des pôles Espoirs", poursuit Mediapart.

Mediapart affirme avoir interrogé "fin avril sur sa méthode, François Blaquart", qui "a paru très embarrassé". Dans la catégorie "binationaux", M. Blaquart a déclaré, selon Mediapart: "on a réellement mis les joueurs qui peuvent être attirés, sentimentalement, affectivement, par la nation dont un membre de leur famille est issu."

Ces joueurs figurent en jaune sous la mention 'joueurs sélectionnés FFF susceptibles à tout moment d'opter pour une autre nation sportive', selon le document produit par Mediapart.

Pressé de détailler par Mediapart le DTN "se fait plus clair sur sa méthode de tri: 'Mais enfin, c'est pas dur à savoir! C'est lié au nom, par exemple'", rapporte le site d'information.

"Et puis, il y a aussi le vécu des joueurs", ajoute François Blaquart, selon Mediapart "en parlant de religion, sous-entendu musulmane: 'Les jeunes peuvent pratiquer (dans les centres, ndlr), vous savez, il n'y a pas de barrière'."

"Derrière ce graphique anonyme, y a-t-il des données nominatives, avec une véritable liste de binationaux présumés, qui traînerait à la DTN?s'interroge Mediapart. Sur ce point, François Blaquart n'a pas répondu. Mais au cours de la réunion de novembre 2010, à huis clos, il déclarait à ses collègues, en proposant d'instaurer 'une espèce de quota': 'On a les listes...'."

M. Blaquart, et Fernand Duchaussoy, président de la FFF, appelés par l'AFP depuis jeudi soir, n'ont toujours pas répondu.

Source : Liberation avec AFP : voir l'article en entier : "Affaire des quotas : pour Jouanno, le problème, c'est l'exploitation du graphique"

 

FFF : TOUCHE PAS A MON POTE MOHAMED BELKACEMI

Mohamed Belkacemi, le conseiller technique national en charge du football dans les quartiers à l’origine de l’enregistrement de la réunion du 8 novembre 2010 de la Direction technique nationale (DTN) de la Fédération française de football (FFF), est désormais au cœur de l’affaire des quotas discriminatoires révélée par Mediapart.

Qualifié de taupe, de délateur, ou encore d’espion aux méthodes dangereuses, Mohamed Belkacemi subirait désormais les foudres de la FFF, dont certains membres de la direction envisageraient de s’en séparer pour « manque de loyauté » selon un haut dirigeant de l’institution.

SOS Racisme tenait à lui apporter son soutien, au regard de la sémantique des plus douteuses qui émerge désormais à son encontre. Nous rappelons par ailleurs que la loi protège le salarié qui témoignerait de l’existence de pratiques discriminatoires au sein de la structure qui l’emploie (article L1132-3 du code du Travail).

Pour Dominique Sopo, président de SOS Racisme, il s’agit de ne pas se détourner des faits graves initiaux, et de ne pas se focaliser sur un potentiel dérivatif de circonstance :

« Les informations révélées par Médiapart et concernant des propos racistes et des pratiques discriminatoires qui pourraient sévir au sein de la FFF sont d’une particulière gravité.

La mise en cause de hauts cadres de cette instance, notamment du Directeur technique national, doit amener à une enquête approfondie afin de faire toute la lumière sur cette affaire, soit pour en montrer l’inexistence, soit pour prendre les sanctions qui s’imposent. En effet, les accusations portées par Médiapart sont précises et graves.

Ainsi, le fait d’associer, pour un Directeur Technique, l’origine des gens, leurs aptitudes physiques et leurs aptitudes intellectuelles renverrait à un racialisme délirant qui voit dans le Noir l’animal et dans le Blanc la civilisation. Si, en outre, une telle vision avait conduit à des ordres de discrimination raciale dans la sélection des jeunes retenus dans les centres de formation, nous sortirions de la bêtise de l’expression pour entrer dans la volonté d’agir sur des bases ignobles et fort heureusement proscrites par la loi.

Si les faits allégués étaient avérés, SOS Racisme se réserverait le droit d’engager toute action judiciaire de nature à ne pas laisser s’installer dans notre pays des systèmes discriminatoires sciemment et méthodiquement mis en place.

Monsieur Belkacemi fait honneur aux principes de la République en ayant agi de sorte à ne pas laisser se mettre en place un système discriminatoire. Le scandale n’est pas à chercher dans l’attitude de Monsieur Belkacemi mais dans les propos et l’attitude de ceux qui ont semble t’il manifesté la volonté de déroger aux principes d’égalité les plus sommaires."

12 janvier 2011

30 ANS APRES COLUCHE : LA FRANCE SELON ZEMMOUR

la france selon zemmour4.png

 

11 janvier 2011

SOS RACISME VS ZEMMOUR EN VIDEO

10 janvier 2011

LIBERATION : ZEMMOUR EN PROCES POUR SA SORTIE SUR LES "TRAFIQUANTS NOIRS ET ARABES"

Le journaliste Eric Zemmour, le 28 mars 2010, au Salon du Livre à Paris

Le journaliste Eric Zemmour, le 28 mars 2010, au Salon du Livre à Paris (© AFP Verdy)

Pour Dominique SOPO, Président de SOS Racisme «Lui qui se réclame beaucoup de la République, doit en apprendre les règles.» «Il ne débat pas, il assène des vérités et clôt les discussions. Il se complaît manifestement dans un rôle soit-disant d’anti-politiquement correct... sauf qu’il est très bien introduit dans les médias.»

Le chroniqueur est poursuivi pour diffamation et discrimination raciale, par plusieurs associations, pour ses propos chez Ardisson sur Canal+. Son procès débute ce mardi.

«Les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C’est un fait.» Eric Zemmour avait soulevé la polémique avec sa sortie choc chez Thierry Ardisson sur Canal + en mars dernier, il doit comparaître, ce mardi, devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris...

Lire la suite

TRIBUNE : LES PETITS CALCULS D'ERIC ZEMMOUR

Par Caroline Fourest

Eric Zemmour vient d'expérimenter une loi cardinale en matière de dérapages : l'accumulation. Comme pour Georges Frêche, le tollé soulevé par ses propos n'est pas dû à la pire de ses déclarations, mais à celle de trop : "Les Français issus de l'immigration (sont) plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait."

Cette phrase n'est pas sans rappeler la polémique soulevée par Renaud Camus. A l'époque, le goût douteux pour la comptabilité ethnique consistait à compter les journalistes juifs sur une station de radio. Quant à Frêche, son truc serait plutôt de compter les footballeurs noirs.

Dans les trois cas, plus l'émotion est grande, plus nos valeureux statisticiens sont sûrs d'engranger des soutiens parmi les amateurs d'évidences chiffrées et de francs-parlers. Ben quoi, c'est pas vrai ? Il y a beaucoup de Noirs dans l'équipe de France, beaucoup de juifs dans les médias et beaucoup d'Arabes et de Noirs dans les prisons ! Alors quoi, on peut plus rien dire ?

// --> // -->

Lire la suite

FRANCE AMERIQUE : ERIC ZEMMOUR, OU LA POSTURE DU POLEMISTE PROVOCATEUR

Chroniqueur et polémiste talentueux, Eric Zemmour, qui comparaît à partir de mardi pour diffamation et discrimination raciale, est omniprésent dans les médias où il s'est fait un nom en adoptant résolument des postures provocatrices.

A 52 ans, il cumule les postes entre la presse écrite (Le Figaro), la radio (RTL) et la télévision (France 2 et i-Télé), excellant dans les numéros de duettiste où il occupe volontiers le rôle du méchant. Passionné par la politique, il y aurait fait carrière s'il n'avait pas échoué par deux fois au concours de l'ENA. Il se rabattra sur le journalisme où Philippe Tesson lui met le pied à l'étrier en l'embauchant au service politique du Quotidien de Paris. Se définissant comme gaulliste, il aime pourfendre aussi bien le politiquement correct que l'anti-racisme ou les "droits-de-l'hommistes".

"Ce qu'on croit être des dérapages est en fait super-contrôlé", estime un de ses confrères qui le juge trop intelligent pour se laisser aller. "Zemmour adore prendre le contre-pied des idées reçues, quitte à passer pour un vieux réac, c'est un bretteur, avec la mauvaise foi que ça nécessite parfois", considère un autre. Mais à force de donner des avis tranchés sur tout, Eric Zemmour s'est forgé de solide inimitiés, notamment du coté des féministes, des associations anti-racistes ou de défense des droits des homosexuels.

Auteur prolixe, il a publié une douzaine d'ouvrages allant de la biographie (Edouard Balladur et Jacques Chirac) au roman (il a en a écrit trois) en passant par des essais. Dans "Le Premier sexe" (paru en 2006), il s'attaquait sans complaisance à l'égalité hommes-femmes, revendiquant le pouvoir pour les mâles dans une société frappée par la "démagogie du féminisme". Comme pour mieux justifier sa réussite à la force du poignet, Eric Zemmour aime a rappeler ses origines modestes et son enfance dans la banlieue est. Ce" qui ne l'empêche pas d'aimer le faste, comme son mémorable anniversaire au Petit Trianon à Versailles où des dizaines d'invités avaient été servis par du personnel en costume d'époque.

Après ses déclarations sur Canal+ en mars 2010 où il avait affirmé que "les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes", il avait failli perdre sa place au Figaro. La direction du quotidien l'avait convoqué à un entretien préalable à son licenciement avant de renoncer à se séparer de lui. "Zemmour fait de l'audience, il plaît, c'est pour ça que ses employeurs ont toujours volé à son secours", selon un de ses proches. RTL avait défendu son éditorialiste au nom de "la diversité des opinions", tout en se disant "choquée" par ses propos à caractère raciste.

Source : France Amérique

LE MONDE : ERIC ZEMMOUR DEVANT LA JUSTICE MARDI POUR DISCRIMINATION RACIALE

lepoint.fr.jpg

"Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes… C'est un fait." Cette phrase, prononcée en mars 2010 sur le plateau de l'émission de Thierry Ardisson "Salut les terriens", sur Canal+, vaut à Eric Zemmour d'être poursuivi en justice par plusieurs associations. Son procès pour diffamation et discrimination raciale débute mardi 11 janvier et devrait durer trois jours.

Quelques heures plus tôt, le 6 mars, le chroniqueur avait tenu d'autres propos controversés sur le plateau d'une émission de France Ô, "L'Hebdo". Les employeurs "ont le droit" de refuser des Arabes ou des Noirs, avait-il répondu à une question qui lui avait été posée.

L'association SOS-Racisme a été la première à lancer des poursuites contre le polémiste. Selon elle, les propos d'Eric Zemmour tendent "à assimiler l'origine des personnes et la délinquance", une discrimination passible d'une sanction pénale. Sont également parties civiles le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), la Licra, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et J'accuse.

Eric Zemmour devrait être présent. Il a fait citer une dizaine de témoins parmi lesquels le député Claude Goasguen, le chroniqueur Eric Naulleau ou l'ancien secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) Robert Ménard. Dans une longue lettre adressée en mars au président de La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), Eric Zemmour avait regretté que ses propos aient "pu heurter", tout en les maintenant.

Eric Zemmour avait reçu le soutien de l'avocat général près la cour d'appel de Paris, Philippe Bilger, qui l'a soutenu sur son blog, ce qui lui vallu d'être convoqué par le procureur général de Paris, François Falletti, afin qu'il lui "donne des explications sur cette opération", selon les termes de la ministre de la justice, Michèle Alliot-Marie.  Dans sa note datée du 17 mars, Philippe Bilger écrit notamment : "Tous les Noirs et tous les Arabes ne sont pas des trafiquants, mais beaucoup de ceux-ci sont noirs et arabes." Il parle de statistiques destinées à "masquer ce qui crève les yeux et l'esprit" et de "la censure qui [interdit] d'aborder clairement un tel sujet".

Pour en savoir plus :

- Les petits calculs d'Eric Zemmour, par Caroline Fourest

- De l'usage des probabilités : la tribune de Jean-Michel Claverie et la réponse d'Hugo Harari-Kermadec et Antoine Piétri

Source : Le Monde.fr (avec AFP)

07 janvier 2011

ZEMMOUR VS MLK : CHACUN SES REFERENCES

Chacunsesreferences.png

06 janvier 2011

SOS RACISME VS ZEMMOUR

SOS RACISME VS ZEMMOUR

zemmour3.png
ZEMMOUR EST POURSUIVI PAR SOS RACISME POUR INCITATION A LA HAINE RACIALE ET A LA DISCRIMINATION

 

VENEZ NOMBREUX AU TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS LE 11-13-14 JANVIER PROCHAIN

POUR DIRE « STOP » A LA LIBERATION DE LA PAROLE RACISTE DANS LES MEDIAS

Dans deux émissions récentes (sur Canal + et France Ô), le chroniqueur Eric Zemmour, ciblait les populations d’origine africaine et maghrébine, les définissant comme des populations criminogènes et légitimant du même coup la discrimination raciale, pratique fort heureusement réprimée par la loi.

SOS Racisme a donc décidé de citer à comparaître Eric ZEMMOUR devant le Tribunal de Paris afin de mettre un terme à cette libération de la parole raciste omniprésente dans nos médias.

Pourquoi Eric Zemmour n’est ni un étendard de la liberté d’expression ni un représentant de la parole « populaire » ?

« C’est la connivence d’une partie des élites –et non du peuple– qui permet le maintien d’Eric Zemmour dans nos médias »

Sous couvert de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, le discours d'Eric Zemmour renvoie en réalité aux idées d'une élite bien pensante, redoutant l'évolution d'une France métissée et progressiste... Soyons clair, il est celui qui dit tout haut ce que les racistes pensent tout bas!

En se cachant derrière une liberté d’expression « décomplexée », Eric Zemmour légitime les discriminations à l’embauche par les employeurs et le contrôle au faciès, et ce, en opposition totale avec les valeurs d’égalité et de fraternité depuis toujours défendues par la France!

Un an après le débat sur l’identité nationale et les nombreux discours racistes tenus, notamment par des responsables politiques, dans les préfectures sous la bienveillance de l’ancien ministre de l’immigration, SOS Racisme souhaite rappeler à Eric Zemmour et ses amis, les valeurs de cette France qu’ils chérissent tant, et leur faire comprendre qu’on ne peut déverser sa haine sur des personnes, en raison de leur appartenance ou non à une communauté, en toute impunité.

Suivez le procès en direct avec le Pôle Antidiscriminations de SOS Racisme sur Facebook et Twitter.

05 janvier 2011

PROCES SOS RACISME VS ZEMMOUR LE 11,13 ET 14 JANVIER 2011

lepoint.fr.jpg

DURANT TOUTE LA SEMAINE SUIVEZ EN DIRECT LE PROCES DE SOS RACISME CONTRE ZEMMOUR

L'équipe du Pôle Antidiscriminations de SOS Racisme vous informera en avant première de tous les évènements du procès :

Suivez sur ce blog par Twitter, Facebook, Dailymotion et Youtube les réactions, tribunes, et infos en continue.

SOS Racisme à cité à comparaître Eric ZEMMOUR devant le TGI de Paris le 11, 12 et 14 janvier 2011. Monsieur ZEMMOUR aura à répondre des délits de diffamation à caractère racial et d’incitation à la haine raciale pour des propos tenus sur Canal + et France O qui tendaient à assimiler l’origine des personnes et la délinquance d’un côté et qui justifiaient la discrimination raciale (pratique réprimée par la loi) d’un autre côté.

« Monsieur Zemmour semble s’être fait une spécialité de propos stigmatisant et haineux envers les populations d’origine arabe et africaine. Dans un climat rendu délétère par le débat sur l’identité nationale et le populisme anti-immigré qui a miné le débat politique ces derniers mois, les propos de Monsieur Zemmour participent de la légitimation d’une parole raciste et d’une pratique discriminatoire. Par ce procès, nous rappellerons à Monsieur Zemmour, pourfendeur du délitement républicain, que les lois de la République s’appliquent à tous, y compris à lui. ». Dominique SOPO

TRIBUNE : "LE SYNDRÔME ZEMMOUR" : Par Dominique SOPO, Président

LETTRE A PATRICK DE CAROLIS

RAPPEL DES FAITS EN VIDEO :

 

+ de videos buzz sur buzzmoica.fr

10 mars 2010

LA COMPAGNIE DES WAGONS LITS CONDAMNÉE POUR DISCRIMINATION RACIALE A L'ÉVOLUTION DE CARRIÈRE

wagons lits.jpg

SOS Racisme se félicite de la décision exemplaire rendue ce matin par le conseil des Prud’hommes de Lyon : « La Société des Wagons lits », rachetée récemment par la société « Crémonini », a été condamnée pour discrimination raciale à l’évolution de carrière.

Le procès fait suite à la plainte d’un salarié d’origine africaine, soutenu par SOS Racisme, pour discriminations raciale à l’évolution de carrière le 27 Novembre 2006. Pour ce dernier, malgré ses 5 diplômes universitaires et sa volonté de devenir cadre, sa situation n’évolue guère : « depuis 2000, à chaque entretien annuel, mon responsable souligne qu’il serait bien de me faire évoluer au sein de l’entreprise vu mon expérience et mes diplômes, et je suis resté employé d’accueil alors que des collègues arrivés après moi, sans qualification, sont devenus cadres ».

Après la condamnation de l’entreprise Renault le 2 avril 2008, celle de Bosch Vénissieux le 11 avril 2008, et celle d’Airbus le 20 février dernier c’est autour de la société Wagons lits qui se retrouve condamnée à verser à son ancien salarié 6000€ de dommages et intérêts, 50 000€ de rappel de salaires, et 1000 euros de dommages et intérêts pour l’association SOS Racisme Rhône. A cette condamnation s’ajoute 1500€ pour la victime et 1200€ pour SOS Racisme au titre de l’article 700.

SOS Racisme souhaite interpeller les salariés bloqués dans leur évolution de carrière, tant du secteur privé que public et les incitent à déposer plaintes massivement auprès des Conseils de Prud’homme afin de faire respecter leurs droits.

Cette condamnation met en lumière, une nouvelle fois la persistance forte de discriminations dans le monde de l’entreprise, notamment à l’évolution de carrière.

Ce procès rappel l’urgence pour les pouvoirs publics de mettre en place un cadre contraignant afin d’assurer la transparence et l’objectivité de la gestion des ressources humaines des entreprises, en y intégrant des mesures de lutte contre les discriminations.

SOS racisme souhaite interpeller la SNCF, en tant qu’entreprise publique, sur la nécessité d’imposer à ses prestataires, des clauses de non discriminations.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu